Le Championnat d'Amérique du Sud U-20, Équateur 2017 a tenu ses promesses : buts à la dernière seconde, talents à suivre, un champion incontestable, de la souffrance jusqu'aux ultimes instants pour décrocher la qualification à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017, le tout agrémenté de grosses désillusions.

Avec des parcours différents, deux grosses cylindrées sud-américaines ont validé leur billet pour la Coupe du Monde U-20 : l'Uruguay, qui a soulevé le trophée de façon méritée, et l'Argentine qui a décroché la qualification à la 95ème minute. Une de moins et les Argentins auraient vécu le tournoi devant la télévision...

Les deux révélations sont l'Équateur, peu habitué à la Coupe du Monde de la catégorie, mais qui grâce à une génération douée, a su saisir sa chance, et le Venezuela, auteur d'un grand tournoi et dont la qualification pour République de Corée 2017 constitue la grande surprise de ce Championnat d'Amérique du Sud U-20.

La non qualification du Chili et du Paraguay pour l'Hexagonal final a surpris, tout comme le fait que la Colombie ne parvienne à prendre que deux points dans la phase décisive. Mais le plus grand choc est l'élimination du champion d'Amérique du Sud en titre, le Brésil, qui n'aura donc participé qu'à une seule des trois dernières éditions de la Coupe du Monde U-20.

L'Uruguay en maître
Il fallait remonter à 1981, et la génération des Enzo Francescoli et autres Jorge Polilla Da Silva, pour trouver trace d'un sacre de la Celeste dans le tournoi sud-américain U-20. Fabián Coito a mis sur pied une sélection solide pratiquant un football fidèle à la tradition charrúa : une défense hermétique et un secteur offensif réaliste. Avec 18 buts marqués, l'Uruguay boucle la compétition avec la meilleure attaque, à égalité avec l'Équateur. La Celeste n'a encaissé que 8 buts en 9 matches. C'est la meilleure défense parmi les six équipes qui ont participé à l'Hexagonal final. "Il nous appartenait d'écrire notre propre histoire. Et voilà, 36 ans plus tard, les garçons ont marché dans les pas de leurs prestigieux prédécesseurs en gagnant à nouveau ce Championnat d'Amérique du Sud", a commenté l'entraîneur uruguayen.

Le milieu de terrain Rodrigo Bentancur, l'ailier gauche Facundo Waller et le capitaine et attaquant Rodrigo Amaral, l'un des meilleurs buteurs du tournoi, avec cinq réalisations, ont été les joueurs les plus en vue dans le tournoi pour l'Uruguay.

La logique derrière les surprises
Les révélations ne doivent en général pas grand-chose au hasard. L'Équateur et le Venezuela, respectivement deuxième et troisième du tournoi, l'ont confirmé. Les locaux avaient aligné une équipe qui comportait dans ses rangs plusieurs joueurs de première division, y compris Bryan Cabezas, finaliste de la Copa Libertadores en 2016 et aujourd'hui à l'Atalanta de Bergame. Cabezas a rempli son rôle de leader et marqué cinq buts dans la compétition. Parmi les autres joueurs en vue côté équatorien, on peut citer Pervis Estupiñán et Jordy Caicedo, qui ont largement contribué à la troisième qualification de la MiniTri pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, après Argentine 2001 et Colombie 2011.

Rafael Dudamel a mené à bien un processus de 17 mois de travail et 30 rencontres amicales à l'extérieur pour faire du Venezuela une équipe très sérieuse, avec des talents à suivre comme le gardien Wuilker Fariñez et le milieu de terrain Yeferson Soteldo. "Nous avons fait beaucoup de sacrifices et je suis fier de ce que nous avons réussi. Tous les garçons méritent cette qualification. Nous avons démontré qu'avec unité et cohésion, nous pouvions réussir de belles choses", a expliqué Dudamel qui, en 2013, avait qualifié Vinotinto U-17 pour la Coupe du Monde de la catégorie.

L'Argentine au bout du suspense
La sélection dirigée par Claudio Úbeda est arrivée en Équateur à court de préparation, le nouvel encadrement technique n'ayant été nommé que trois mois avant le coup d'envoi de la compétition. Les joueurs les plus brillants côté argentin ont été l'attaquant Lautaro Martínez (5 buts), son coéquipier offensif, l'imposant Marcelo Torres (5 buts), ainsi que le virevoltant Tomás Conechny.

Les Argentins ont également fait preuve d'une foi inébranlable : au premier tour contre l'Uruguay, l'Albiceleste a égalisé à 3:3 à la dernière minute et dans le tour final, elle a répété l'exploit en inscrivant le but du 2:2 à la 95ème minute. Cette égalisation s'est révélée décisive, propulsant l'Argentine en République de Corée au détriment du Brésil (7 points pour les Argentins contre 6 pour les Brésiliens lorsque le rideau est retombé sur l'Hexagonal Final).

L'Argentine a scellé sa qualification lors de la dernière journée, grâce à une victoire 2:0 sur le Venezuela, combinée à un nul 0:0 du Brésil avec la Colombie. "Nous allons nous préparer pour être bien meilleurs à la Coupe du Monde en Corée", annonce Úbeda, reconnaissant tacitement que le football produit par son équipe en Équateur a été en deçà de ses attentes. "C'est un moment difficile, dont j'assume la responsabilité. J'étais satisfait de mon groupe de joueurs, mais malheureusement nous sommes éliminés", a pour sa part commenté le sélectionneur brésilien Rogerio Micale.

La Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017 se déroulera du 20 mai au 11 juin dans six villes-hôtes.