• La République de Corée a été éliminée de "sa" Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2017 par le Portugal ce 30 mai face à Cheonan, en huitième de finale
  • Une défaite qui laisse évidemment des regrets à son sélectionneur, à ses joueurs, et à ses fans
  • ...Mais qui est porteuse d'espoirs

Le parcours de la République de Corée dans "sa" Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2017 a donc pris fin ce 30 mai face à Cheonan. Les jeunes Guerriers Taeguk sont tombés, les armes à la main, en huitième de finale, face à une équipe du Portugal qui se fait décidément un malin plaisir à gâcher les fêtes des organisateurs. Les différentes sélections masculines lusitaniennes ont éliminé les quatre derniers pays hôtes qu'elles ont croisés, UEFA EUROS et Coupe du Monde de la FIFA confondus.

"C’est un résultat malheureux pour nous, mais mes joueurs ont fait le maximum. Je suis fier d’eux. Les deux buts encaissés en première mi-temps nous ont fait très mal. Le Portugal a marqué sur ces deux seules occasions. Ils ont eu un maximum de réussite" analysait après coup le sélectionneur Shin Tae Yong. "Après les deux buts, mes joueurs ont joué sous pression. Ils n’ont jamais réussi à se libérer. Ils se sont toutefois battus jusqu’au bout. Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Mais cela n’a pas suffi. Et nous voudrions nous excuser auprès des fans."

A en croire les interminables applaudissements du Cheonan Sports Complex à l’issue des 90 minutes, ils sont déjà pardonnés. Il faut dire que leur Coupe du Monde a plutôt été une réussite : l’équipe est sortie des poules, malgré un Groupe A relevé (Corée, Angleterre, Argentine et Guinée). Et face au Portugal, elle n’a effectivement pas ménagé ses efforts pour tenter de revenir dans la partie, et a même marqué en fin de match par l’intermédiaire de Lee Sangheon.

Se tourner vers demain
"Ce n’était pas un but pour l’honneur" souligne le numéro 16, au micro de FIFA.com à propos de son tir victorieux de la 81ème minute. "Je pense vraiment qu’il aurait pu changer les choses. On aurait pu revenir avec un peu plus de réalisme. Mais ce soir, il faut croire que la réussite était du côté portugais",  constate le milieu de terrain, la tête basse.

Les regrets sont indissociables des défaites. Et la Corée du Sud peut évidemment en nourrir au regard de l’enthousiasme que cette équipe a suscité alors qu’elle n’a atteint "que" les huitièmes de finale du tournoi. "On a vécu une aventure exceptionnelle. C’est la première fois qu’on jouait devant autant de monde. Paradoxalement, c’est peut-être aussi ce qui nous a coûté cher : nous nous sommes mis peut-être trop de pression," tente-il d’analyser.

Reste que derrière les regrets, se cache aussi de l’espoir. "La fin d’une histoire est toujours le début d’une autre" résume le milieu de terrain, avant de conclure : "Cela ne sert à rien de regarder en arrière. L’avenir nous attend. Nous allons repartir dans nos clubs, travailler… et revenir plus forts, si l’on nous donne l’occasion de revivre cela un jour !"