• Ademola Lookman s'offre un doublé et envoie l'Angleterre en quart de finale
  • Deux autres joueurs d'Everton sont à l'origine des passes décisives
  • Après avoir réalisé son rêve de participer à la Coupe du Monde U-20, Lookman voit plus grand

"Naturellement, je suis très heureux, d'autant que j'avais touché deux fois les montants dans le dernier match." Quelques minutes après la victoire (2:1) de l'Angleterre sur le Costa Rica en huitième de finale de République de Corée 2017, Ademola Lookman a du mal à cacher sa joie.

L'attaquant d'Everton a su retrouver son efficacité au meilleur moment pour aider l'Angleterre à franchir une étape importante. Lookman aurait même pu s'offrir un triplé si les montants ne s'étaient pas une nouvelle fois interposés, sur un coup franc puissant. "Aujourd'hui, j'ai réussi un doublé mais le plus important, c'est que nous avons gagné. Je suis très satisfait du résultat", martèle-t-il. 

Les deux réalisations de Lookman partagent un point commun avec l'ouverture du score de Dominic Calvert-Lewin contre l'Argentine, sur une passe de Kieran Dowell. Ces trois buts ont été marqués et conçus par des joueurs d'Everton. "Ça ne m'avait pas échappé, en effet", confirme Lookman. "Jonjoe Kenny m'a servi sur un plateau, tout comme Dominic Calvert-Lewin. C'est un exploit qui porte la marque des pensionnaires d'Everton", s'exclame-t-il. "Nous nous entraînons souvent ensemble et nous n'avons plus de secrets les uns pour les autres. Il y a une alchimie particulière entre nous."

Faut-il en conclure que les partenaires en club entretiennent une relation spéciale ? "Ce n'est pas la première fois que l'Angleterre marque suite à une combinaison entre des joueurs d'Everton. Nous avons fait la différence collectivement, parce que nous sommes de bons amis, y compris en dehors du terrain. Ça se ressent dans le jeu", explique Calvert-Lewin. "Au moment où j'allais centrer, j'ai entendu Ademola qui me parlait. Je n'ai même pas eu besoin de lever les yeux pour savoir qu'il allait foncer dans la surface de réparation. Que ce soit en club où en sélection, je sais toujours où se trouvent mes coéquipiers. C'est logique : on s'entraîne ensemble tous les jours."

A toute vitesse
Comparé à certain de ses coéquipiers, Lookman a connu une éclosion tardive. Pendant que la plupart de ses partenaires évoluaient dans les différentes sélections de jeunes, lui jouait toujours avec ses amis dans une équipe d'amateurs. Ses passages au Waterloo FC et à Charlton lui ont cependant permis de se faire un nom. Au début de l'année 2017, il s'est lancé à la conquête de la Premier League en rejoignant Everton.

"Ces deux dernières années sont passées à toute vitesse, surtout les six derniers mois", admet-il. "J'ai dû m'adapter à une nouvelle équipe, à un nouveau championnat et à un nouvel environnement, mais j'ai énormément appris. J'espère continuer à progresser à l'avenir. En tout cas, j'ai envie de continuer à marquer des buts, comme je l'ai fait aujourd'hui."

Lookman n'ignore pas qu'il devra bientôt rejoindre son club mais, en attendant, il porte un regard lucide sur son aventure sud-coréenne. "C'est le deuxième tournoi de la FIFA par ordre d'importance, après la Coupe du Monde. Le simple fait d'être ici est déjà extraordinaire. Nous jouons ensemble depuis longtemps. Si nous croyons en nous, je suis persuadé que nous pouvons atteindre la finale", conclut-il.