• Le Costaricien Ian Smith revient sur son expérience à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA
  • Au micro de FIFA.com, l'arrière latéral évoque sa passion pour la Bundesliga allemande
  • Et il révèle le rituel d'avant match des Ticos

"5:4, n'est-ce pas ? Dans les dernières minutes. Incroyable." L'un des plaisirs d'être fan de football au XXIe siècle est que vous pouvez suivre n'importe quel match à n'importe quel coin du globe. Installé depuis deux semaines en République de Corée avec ses coéquipiers de la sélection du Costa Rica pour préparer le rendez-vous mondial U-20, Ian Smith n'a rien manqué de la sensationnelle remontée du Bayern Munich contre le RB Leipzig.

Avec Arjen Robben et David Alaba comme fers de lance, ce renversement de situation du Bayern, qui était encore mené 2:4 à la 83ème minute, illustre parfaitement pourquoi l'arrière latéral centraméricain adore le football allemand. "J'aime beaucoup la Bundesliga. Le rythme est très soutenu. Je suis moi-même un joueur rapide, c'est pour ça que j'aime ce football. Je pense qu'il serait adapté à mon style", explique Smith au micro de FIFA.com à Jeju, alors que son équipe effectue les derniers réglages avant son entrée en matière dans la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, ce 21 mai.

"J'aime beaucoup le Bayern Munich." C'est l'équipe qu'il utilise quand il joue à FIFA. "Évidemment, il y a d'autres grosses équipes comme le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen. Ce serait un très bon championnat pour moi." Smith n'est pas un nom typique au Costa Rica. "J'aime bien mon nom, car il est différent dans notre culture", commente avec un grand sourire le natif de Santos Guapiles. Quand il rêve d'Europe, il ne rêve pas dans le vide. Il y a deux ans, son expérience à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA lui avait permis de faire ses premiers pas sur le Vieux Continent.

"Après la Coupe du Monde au Chili, je suis allé jouer en Suède. Une Coupe du Monde change la vie d'un joueur. Ces compétitions sont une vitrine absolument incroyable." Le latéral droit est un grand admirateur de Philipp Lahm et mais aussi d'Hector Bellerin, le joueur d'Arsenal. Il a passé six mois en Suède après avoir réalisé une très belle Coupe du Monde U-17 au Chili. "Nous avons réussi un grand tournoi. Nous avons atteint le deuxième tour, battu la France et perdu seulement 1:0 contre la Belgique. Mais le Costa Rica est une petite nation et pour les tournois de cette importance, tout le pays est uni et fait la fête."

La fierté du Tico
En République de Corée, Smith a bien l'intention de conserver quelques ingrédients de la promotion 2015, comme par exemple le rituel consistant à entonner un chant avant chaque match. "La chanson dit 'Yo soy Tico’, 'je suis un Tico – c'est comme ça qu'on surnomme les habitants du Costa Rica", explique le jeune homme de 19 ans. "Cela nous permet de ressentir quelque chose à l'intérieur qui nous rend plus forts. On se sent fiers et en même temps ça nous permet de nous décontracter, sans perdre notre concentration."

De la concentration, Smith et ses coéquipiers en auront bien besoin dans un Groupe C qui s'annonce compliqué. "Les Iraniens sont costauds physiquement, alors que notre style est fait de jeu au sol et d'échanges rapides. Le Portugal aura son style européen habituel. C'est une bonne équipe. Quant à la Zambie, c'est une équipe rapide avec de bons joueurs, comme on peut s'y attendre de la part des sélections africaines."

En cas de difficulté, Smith pourra également s'inspirer de la performance du Bayern de ce 13 mai. "Ça montre qu'il ne faut jamais abandonner et se battre toujours et encore", conclut-il.