• Les champions du monde U-20 évoquent leur bonheur au micro de FIFA.com
  • Dominic Calvert-Lewin revient sur le but de la victoire
  • "C'est le plus beau jour de ma vie", s'exclame le capitaine Lewis Cook

"Le spectacle n'a pas toujours été au rendez-vous, mais nous sommes champions du monde !" À l'issue d'une performance marquée du double sceau de l'élégance et de la combativité, le capitaine anglais Lewis Cook est réaliste sur la performance de l'Angleterre qui vient de remporter la Coupe du Monde U-20 de la FIFA pour la première fois de son histoire.

Les Young Lions ont dû puiser dans leurs réserves pour venir à bout d'un Venezuela impressionnant depuis le début de République de Corée 2017. De leur côté, les Anglais ont su allier fluidité, talent individuel, organisation et sens du collectif, comme l'illustre l'ouverture du score signée Dominic Calvert-Lewin. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, leur rêve était devenu réalité.

"Je n'arrive pas à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens", confie le buteur de la finale à FIFA.com en sortant du terrain. "Tout le monde n'a pas l'occasion de gagner une Coupe du Monde. Si nous y sommes arrivés, c'est grâce à notre mental de vainqueurs. Nous avons toujours cru en nous."

Le joueur d'Everton a dû s'y reprendre à deux fois pour battre l'excellent gardien de la Vinotinto Wuilker Farinez, mais il n'oubliera pas de sitôt son second but en République de Corée. "J'aurais sans doute dû marquer du premier coup, mais je ne me suis pas laissé décourager", explique-t-il. "J'ai anticipé la parade du gardien, j'ai suivi le ballon et je l'ai envoyé dans l'angle. Une seconde plus tard, mes coéquipiers étaient rassemblés autour de moi pour me féliciter."


Josh Onomah était parmi eux. Avec Cook, il a formé un duo efficace au milieu du terrain. Avec un peu plus de réussite, il aurait également pu inscrire l'un des plus beaux buts de l'histoire des finales de la Coupe du Monde U-20. Sur une frappe de plus de 30 mètres, l'Anglais a touché du bois.

C'est le plus beau jour de ma vie.

Lewis Cook, capitaine de l'Angleterre

"Quand j'ai vu que la balle avait touché la barre, je n'en revenais pas", raconte le milieu de terrain de Tottenham en retournant la médaille autour de son cou. "Ça faisait longtemps que nous rêvions de gagner la Coupe du Monde et c'est maintenant chose faite. La Venezuela nous a vraiment donné du mal, mais nous nous sommes battus. Nous n'avons pas volé notre succès car nous avons lutté jusqu'au bout."

Pourtant, sans l'exploit de Freddie Woodman sur un penalty vénézuélien, l'issue aurait pu être différente. Le portier anglais tendu la main pour repousser la tentative d'Adalberto Penaranda. "Je vois Freddie tous les jours à l'entraînement. J'ai moi-même tiré des penalties contre lui et j'ai toujours su qu'il allait l'arrêter", assure Adam Armstrong, son coéquipier à Newcastle.

"J'ai toujours cru en Fred", confirme Cook. "Je le regardais et je me disais : 'Tu peux y arriver, tu peux nous sauver'. C'est ce qu'il a fait." Désormais, le capitaine anglais doit apprivoiser son nouveau statut de champion du monde. "Je ne mesure pas encore vraiment ce qui vient de se passer. C'est le plus beau jour de ma vie. Nous avons vécu une merveilleuse expérience en Corée. Mes coéquipiers m'ont comblé. C'est incroyable !", conclut-il.