• L'Angleterre remporte sa première Coupe du Monde U-20
  • Dominic Calvert-Lewin met fin au rêve vénézuélien
  • L'Italie bat l'Uruguay aux tirs au but et monte sur la troisième marche du podium

LE FILM DE LA JOURNÉE - L'Angleterre est entrée dans l'histoire à Suwon en remportant sa première Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Les Trois Lions ont conclu leur parcours en s'imposant 1:0 devant le Venezuela au terme d'une finale haletante.

Cette finale disputée sur un rythme enlevé et tranchée par le but de Dominic Calvert-Lewin en première mi-temps n'a fait que confirmer les impressions laissées auparavant. Malgré la défaite, les Vénézuéliens n'ont pas à rougir de leur performance. Pour leur première apparition à ce niveau, ils ont poussé les Anglais dans leurs derniers retranchements.

Battue par le futur lauréat de l'épreuve dans le dernier carré, l'Italie s'est consolée en arrachant la troisième place à l'Uruguay à l'issue d'un duel acharné. La Celeste a participé aux trois séances de tirs au but organisées en République de Corée mais, pour la deuxième fois de suite, les Sud-Américains sont sortis vaincus de cette épreuve.

Les résultats
Finale : Venezuela 0:1 Angleterre
Match pour la troisième place : Uruguay 0-0 Italie (1:4 tab)

Trois moments-clés
Woodman n'a pas tremblé : D'ordinaire, les penalties ne réussissent guère à l'Angleterre, comme en demi-finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990™ contre la RFA. Pourtant, le titre U-20 remporté à Suwon doit beaucoup à un penalty. Adalberto Penaranda s'est vu offrir une chance en or de remettre les deux équipes à égalité (1:1), après avoir été déséquilibré dans la surface de réparation. Mais Freddie Woodman est parti du bon côté, ce qui lui a permis de repousser la tentative de l'attaquant vénézuélien et d'offrir à l'Angleterre son premier titre dans cette compétition. 

Tout près de l'immortalité à deux reprises : Par le passé, la finale de la Coupe du Monde U-20 a souvent produit des buts extraordinaires, comme ceux d'Oscar en 2011 ou de Diego Maradona en 1979. Dimanche 11 juin à Suwon, le Vénézuélien Ronaldo Lucena et l'Anglais Josh Onomah sont passés tout près d'ajouter leur nom à cette liste prestigieuse. De part et d'autre de la mi-temps, les deux milieux de terrain ont frappé les mêmes montants depuis des positions pratiquement identiques. Le tir de Lucena, décoché à plus de 30 mètres, a décollé avant de venir s'écraser contre le poteau. Le boulet de canon d'Onomah a, quant à lui, rebondi sous la transversale. Les ralentis diffusés sur les écrans géants du stade ont provoqué des murmures admiratifs en tribunes.

Une revanche en bronze : En guise d'entrée en matière, Suwon a vécu un flash-back de la deuxième journée de la compétition. L'Italie et l'Uruguay avaient entamé leur parcours en s'affrontant dans cette même enceinte. Le match pour la troisième place avait donc des allures de retour à la case départ pour les 22 acteurs. À plus d'un titre, ce second duel a fortement rappelé la première confrontation. Au bout du compte, la séance de tirs au but n'a pas réussi à la Celeste. Nicolas De La Cruz avait vu sa tentative repoussée par le gardien italien lors du premier match ; cette fois, Rodrigo Amaral et Juan Boselli ont tour à tour manqué leur tentative, permettant ainsi à l'Italie de prendre sa revanche, après sa courte défaite 1:0 en phase de groupes.

Entendu...
"Les mots ne suffisent pas à décrire ce que je ressens. J'essaie juste de réaliser. Cette victoire représente la réalisation d'un rêve d'enfant : jouer pour ton pays et remporter la Coupe du Monde" - Dominic Calvert-Lewin, attaquant de l'Angleterre

(Magnifique accomplissement de nos Lionceaux. Ils ont fait tomber le mythe que nous ne produisions pas de grands talents. Bien joué les garçons)