• Le Vénézuélien Adalberto Penaranda a ouvert le score six minutes après le début de la prolongation, en quart de finale contre les États-Unis
  • L'attaquant de Malaga a déjà inscrit deux buts et délivré trois passes décisives depuis le début de République de Corée 2017
  • Le Venezuela reste sur deux qualifications en prolongation, mais Penaranda assure que son équipe ne connaîtra aucune baisse de régime

Malgré 20 tentatives enregistrées durant les 90 premières minutes du quart de finale qui l'opposait aux États-Unis, le Venezuela n'a jamais réussi à trouver la faille. A l'issue du temps réglementaire, les joueurs de la Vinotinto faisaient grise mine. Ronaldo Chacon et Sergio Cordova avaient vu leurs tentatives de la tête repoussées par la transversale et, pour le reste, le portier américain Jonathan Klinsmann s'est montré intraitable.

"La situation était critique, mais nous étions toujours convaincus de pouvoir prendre l'avantage", confie Adalberto Penaranda à FIFA.com à l'issue de la partie. "C'est peut-être le Ciel qui nous a permis de prendre enfin l'avantage et de remporter le match." À la 96ème minute, Klinsmann s'interpose sur une nouvelle tentative de Cordova. L'espace d'un instant, on se dit que le gardien des Stars and Stripes ne sera jamais battu. C'est à ce moment que l'intéressé surgit pour glisser le ballon au fond des filets.

"C'était quelque chose de tout à fait unique. Un tel concours de circonstances n'arrive pas tous les jours. J'étais tellement soulagé de voir enfin les filets trembler, après toutes les occasions que nous avions manquées..." Le Venezuela a ensuite doublé la mise en seconde période, sur une tête signée Nahuel Ferraresi, avant que Jeremy Ebobisse ne réduise l'écart, d'une nouvelle reprise de la tête. Les Américains ont lutté jusqu'au bout, sans parvenir à arracher la victoire à leurs adversaires du jour.

Cap sur le dernier carré
Au tour précédent contre le Japon, les Vénézuéliens avaient également connu des difficultés dans le dernier geste. Après 240 minutes de jeu en l'espace de cinq jours, les Sud-Américains ne risquent-ils pas de succomber à la fatigue ? "Physiquement, nous nous sentons très bien. Nous sommes sortis indemnes de ces deux prolongations successives", assure Penaranda. "Le match contre le Japon a été éprouvant. Là aussi, nous avons dû en passer par la prolongation, mais nous avons tout de même réussi à l'emporter. Aujourd'hui, nous avons vécu un scénario similaire. Je suis sûr que nous serons prêts à relever le prochain défi."

Généralement aligné sur l'aile, Penaranda a déjà inscrit deux buts depuis le début du tournoi, en comptant l'ouverture du score contre les États-Unis. Il a également offert deux passes décisives à ses coéquipiers. "C'est important pour moi de contribuer au succès du groupe par tous les moyens possibles. Peu importe les statistiques individuelles ; ce qui compte, c'est que l'équipe gagne."

Selon lui, que peut espérer le Venezuela en demi-finale ? "Nous sommes prêts à affronter n'importe qui. Quel que soit l'adversaire, nous savons que ce ne sera pas un match facile. À nous de rester concentrés et de montrer ce dont nous sommes capables."