• L'Anglais Freddie Woodman revient sur la victoire face au Mexique
  • Le portier retrouvera l'Italie en demi-finale
  • Il félicite ses coéquipiers, toujours "prêts à prendre tous les risques"

Le sélectionneur Paul Simpson a su trouver les mots justes pour évoquer les derniers instants de la victoire (1:0) de l'Angleterre sur le Mexique, alors que son équipe était réduite à dix. "Quand il le fallait, nous nous sommes battus comme si notre vie en dépendait. En fin de match, nous avons dû puiser dans nos réserves car nous étions dos au mur."

Pour les Young Lions, le mur en question était en fait un rempart : Freddie Woodman. Au coup de sifflet final, le Mexique comptait pratiquement deux fois plus de tirs que son adversaire mais le gardien de Newcastle a réussi à conserver sa cage inviolée. L'Angleterre retrouve ainsi le dernier carré de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA pour la première fois depuis 1993.

"Quand on a la chance d'évoluer dans une telle équipe, tout est plus facile. J'ai devant moi dix joueurs qui sont prêts à prendre tous les risques pour me protéger", confie l'intéressé à FIFA.com. "Un gardien est toujours content de ne pas encaisser de but, Je travaille beaucoup sur moi pour maîtriser mes émotions car il ne faut surtout pas perdre le match de vue", explique-t-il. "Nous savions qu'ils allaient nous mettre la pression. En quart de finale d'une Coupe du Monde, ils n'avaient pas d'autre choix que de jeter toutes leurs forces dans la bataille. Nous nous attendions à les voir tout donner."

Seul avec ses pensées
Invité à juger sa propre performance, le solide portier d'1m90 se contente d'un simple "ça allait", accompagné d'un rire gêné. Woodman préfère braquer les projecteurs loin de sa surface de réparation et apparaît comme un garçon serein et rassurant au sein de cette Angleterre en pleine ascension. "Un gardien passe une bonne partie de son temps tout seul. Heureusement, j'apprécie ma propre compagnie. J'aime rester au calme, seul avec mes pensées. C'est agréable, de temps en temps", estime-t-il.

Avec un penalty repoussé en huitième de finale et avec deux buts encaissés seulement depuis le début du tournoi - dont un but contre son camp -, Woodman, qui cite son grand-père parmi ses modèles, a grandement participé à la qualifications des Anglais pour le dernier carré. 

Woodman et ses coéquipiers y retrouveront un adversaire qu'ils connaissent bien. Durant l'UEFA EURO U-19, l'Italie avait écarté l'Angleterre au même stade de la compétition, le portier anglais allant chercher le ballon au fond de ses filets à deux reprises (2:1). "Sur le coup, ça nous a fait mal, mais nous sommes vite passés à autre chose. Nous ne repenserons sûrement pas à ce match au moment d'entrer sur le terrain", assure-t-il. "Cette affiche est avant tout une demi-finale de Coupe du Monde. Il ne sera pas question de revanche. C'est un autre match, contre une autre équipe de haut niveau, avec une place en finale de Coupe du Monde à la clé", conclut-il.