Tandis que les meilleures équipes de la région étaient occupées à en découdre, le séminaire "Développons le Football Féminin" a démontré que les femmes avaient un bel avenir dans le football.

Parrainée par la CONCACAF, cette réunion de deux jours organisée fin octobre a été l'occasion de couvrir de nombreux sujets en rapport avec le football féminin. L'issue des débats montre une phase de développement intense dans la région, même s'il reste encore beaucoup à faire pour exploiter pleinement son potentiel. Le séminaire "Développons le Football Féminin", qui s'est tenu entre les demi-finales et la finale du Championnat Féminin de la CONCACAF 2014, s'est penché sur les success stories dans cette partie du monde et ailleurs pour imaginer de nouvelles initiatives susceptibles d'améliorer encore la participation des femmes en Amérique du Nord, centrale et Caraïbes.

La première journée a été consacrée à cinq panels d'experts animés par Ann Schatz, journaliste sportive, oratrice et entrepreneuse reconnue. Chaque groupe est revenu sur un aspect différent de la discipline, en s'inspirant des plus belles réussites obtenues dans la confédération. Les intervenants se sont appuyés sur ces exemples pour proposer des idées capables d'améliorer l'état du football féminin dans la région. La deuxième journée était occupée par un atelier pour les associations membres, au cours duquel la FIFA et la CONCACAF ont pu présenter leurs programmes et leurs projets pour les quatre années à venir. Des représentantes de plusieurs associations ont évoqué des sujets importants et leurs propres expériences sur le football de base, la route du succès et l'avenir du football féminin.  

Des dirigeantes de la FIFA en charge de la promotion du football féminin ont également participé à cet événement. Mayrilian Cruz-Blanco, Responsable du développement du football féminin de la FIFA, considère ce séminaire comme une étape importante pour l'avenir. "Globalement, je trouve cette initiative de la CONCACAF fantastique", assure-t-elle. "L'idée de rassembler toutes ces personnes qui travaillent dans le football féminin au niveau régional était excellente. Les participants ont pu partager leurs idées, leurs savoirs et leurs expériences. Nous avons également pris le temps d'écouter de vraies battantes, de découvrir leurs parcours dans le football et l'histoire de leur réussite. C'était très stimulant. Les groupes de travail impliquant les associations membres nous ont également donné l'occasion de mieux comprendre leur vision de l'avenir. Nous sommes enthousiastes à l'idée de travailler aux côtés de la CONCACAF pour les associations membres de la région."

Cruz-Blanco était venue accompagnée de Tatjana Haenni, Directrice des compétitions féminines de la FIFA. Actuellement en charge de la bonne organisation de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ qui aura lieu au Canada en 2015, cette dernière a souligné l'importance de ce séminaire. "Il faut absolument se réunir pour partager nos expériences", soutient-elle. "Parfois, on a le sentiment de se trouver face à une situation insurmontable. Puis, on se rend compte que d'autres pays connaissent les mêmes difficultés. Mais le plus important, c'est de découvrir qu'il y a toujours des solutions."

L'un des panels est revenu sur les bénéfices de l'organisation de la Coupe du Monde Féminine pour le développement du football féminin dans la région. "Nous avons parlé de la Coupe du Monde Féminine ; c'est mon sujet de prédilection", ajoute Haenni. "Nous avons eu une conversation intéressante. J'ai écouté avec beaucoup d'attention les remarques des organisateurs des précédentes éditions. Nous avons vu tout le chemin parcouru par le football féminin depuis 1999. C'était passionnant."  

D'autres débats ont eu lieu, illustrant par exemple la façon dont le football avait pu changer la vie des femmes. Le quatrième panel est ainsi revenu sur les différentes façons pour les femmes de s'impliquer dans le beau jeu, sans nécessairement devenir footballeuses professionnelles. Ce groupe composé d'un entraîneur, d'un arbitre, d'un journaliste sportif et de dirigeants a évoqué les nombreuses opportunités qui s'offrent aux femmes de s'impliquer dans le football. Le séminaire a mis en lumière des carrières liées à la discipline qui ne sont que rarement envisagées par celles qui souhaitent rester impliquées dans leur sport.

Enfin, le cinquième et dernier panel s'est intéressé à l'utilité des championnats professionnels pour le développement du football féminin dans la région. Ces compétitions permettent à de nombreuses joueuses de s'entraîner régulièrement et de garder le rythme de la compétition. La mise en place de ces structures se traduit par des résultats positifs au niveau international. À cette occasion, Tatjana Haenni a lancé l'idée de créer une compétition de clubs similaire à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, afin d'encourager le développement des championnats féminins à travers le monde.  

En l'espace de deux jours, de nombreuses informations ont été échangées. Le séminaire s'est conclu par un atelier interactif, qui a réuni 39 des 41 associations membres de la CONCACAF.