L’Association canadienne de soccer a annoncé que la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ et la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014 avaient été à l’origine d’une impressionnante retombée économique de 493,6 millions de dollars (CAD) à travers le pays - dépassant de 46% les projections préliminaires estimées en février 2014.

Si les dépenses initiales totales pour les deux compétitions étaient de 216 millions de dollars, elles ont généré 249 millions de dollars d’activité économique nette (PIB) et 97,6 millions de dollars de revenus fiscaux à travers le pays. Sur ces 97,6 millions de dollars de revenus fiscaux, 46 millions de dollars sont revenus au gouvernement fédéral, 36,7 millions de dollars aux gouvernements des provinces et 14,9 millions de dollars aux villes hôtes.

Les chiffres dévoilés le 5 novembre 2015 par l’Association canadienne de soccer émanent d’une étude réalisée via l’outil professionnel d’évaluation des retombées économiques du tourisme sportif de l’Alliance canadienne de tourisme sportif (ACTS).

Le Canada a accueilli la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ du 6 juin au 5 juillet dans six villes hôtes jalonnant le pays d’un bout à l’autre : Vancouver (Colombie-Britannique), Edmonton (Alberta), Winnipeg (Manitoba), Ottawa (Ontario), Montréal (Québec) et Moncton (Nouveau-Brunswick). Une audience télévisée mondiale inédite, un intérêt médiatique sans précédent ainsi que des chiffres record sur les médias sociaux et numériques sont la preuve que la septième édition de la compétition restera dans les esprits comme un événement historique au Canada et pour le développement du sport. La Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA a elle aussi été un succès. Elle a été disputée du 5 au 24 août à Edmonton (Alberta), Toronto (Ontario), Montréal (Québec) et Moncton (Nouveau-Brunswick).

"Au nom de l’Association canadienne de soccer, nous aimerions remercier tous nos partenaires financiers pour leur soutien  qui nous a permis d’accueillir avec succès le plus grand événement sportif unidisciplinaire jamais tenu au Canada", a déclaré Victor Montagliani, président de l’Association canadienne de soccer. "Sans leur engagement pour l’organisation de cette compétition et leur soutien exceptionnel, de même que celui de la communauté canadienne du football, nous n’aurions pu avoir une aussi grande répercussion sur notre économie, notre pays tout entier et le sport féminin en général, au Canada et partout dans le monde."

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ a battu un nouveau record d’affluence totale (1 353 506) pour une compétition de la FIFA autre que la Coupe du Monde de la FIFA™ et selon cette nouvelle étude, l’événement a attiré des milliers de visiteurs venus hors des villes hôtes. Plus de 84 000 visiteurs ont fait un ou plusieurs déplacements d’une journée tandis que 174 000 visiteurs ont passé une nuit dans l’une des villes hôtes. Selon l’étude, 96 600 supporters américains ont traversé la frontière. Les dépenses enregistrées auprès de ces visiteurs, ajoutées à celles des quelque 36 600 visiteurs venus de l’extérieur des villes hôtes parmi les 300 000 spectateurs ayant été enregistrés pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014, sont reflétées dans les résultats positifs de l’évaluation économique.

Les deux compétitions ont été soutenues par plus de 2 500 bénévoles, représentant plus de 100 nationalités différentes, lesquels ont collectivement contribué pendant plus de 153 000 heures au succès de la compétition.

"L’extraordinaire affluence et le nombre record de téléspectateurs enregistrés pour la Coupe du Monde de la FIFA 2015 n’ont pas été synonyme de rassemblement uniquement au Canada mais bien aussi partout dans le monde", a affirmé Peter Montopoli, directeur exécutif de  Canada 2015. "Alors que nous nous dirigions VERS LE GRAND BUT™ sur le terrain comme en dehors, désormais l’héritage de ces deux compétitions aura sans nul doute des répercussions positives sur le sport en général, les femmes et notre pays pour les années à venir."

Grâce au soutien de la FIFA et de l’Association canadienne de soccer, le pays compte désormais dix-huit terrains d’entraînement dotés du label "2 Star RECOMMENDED" de la FIFA. Le football féminin continue de progresser en grande partie grâce à la très compétitive North American National Women’s Soccer League (NWSL), en plus des centres régionaux d’excellence (REX) qui ont été établis. L’objectif est que les plus de mille jeunes filles âgées de 8 à 12 ans qui ont participé à l’un des sept festivals Live Your Goals de la FIFA organisés dans les villes hôtes continuent de s’impliquer dans le football et s’efforcent d’atteindre le plus haut niveau.

Parmi les autres initiatives d’héritage, citons le programme scolaire "Bouger, Réfléchir, Apprendre, "Le soccer en vedette" soutenu par la FIFA et l’Association canadienne de football, en partenariat avec Éducation physique et Santé (EPS) Canada, et le programme de prévention des blessures "FIFA 11+".