FIFA.com revient sur les principaux événements du mois de janvier dans le football féminin, ainsi que sur le Gala FIFA Ballon d’Or.

Équipes nationales

Domination américaine : Le Gala FIFA Ballon d’Or 2015 a été l'événement majeur de ces quatre dernières semaines. Championnes du monde en titre, les Américaines ont été récompensées par deux fois puisque leur capitaine Carli Lloyd a été désignée Joueuse Mondiale de la FIFA, devant Celia Sasic et Aya Miyama, tandis que leur sélectionneuse Jill Ellis a reçu le titre d’Entraîneur de l’Année FIFA pour le football féminin.

Nouveau départ à la retraite : Après Homare Sawa (Japon), Joueuse Mondiale de la FIFA 2011, et Abby Wambach (États-Unis), Joueuse Mondiale de la FIFA 2012, Ayumi Kaihori est la troisième participante à la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ à raccrocher les crampons. La gardienne japonaise aux 53 sélections avait remporté en 2011 le titre mondial avec les Nadeshiko et décroché la médaille d’argent du Tournoi Olympique de Londres 2012. En 2015, sa vigilance n’aura cependant pas suffi à déjouer les assauts américains lors de la finale de l'épreuve suprême.

Qualification de la Nouvelle-Zélande pour la Jordanie et Rio : Les Kiwis

ont confirmé leur position dominante dans la zone OFC. Lors du tournoi de qualification océanien pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016 qui s’est déroulé aux Îles Cook, les Young Football Ferns se sont qualifiées sans difficulté en remportant leurs cinq rencontres avec une différence de buts impressionnante (55:0). Le succès a également été au rendez-vous pour l’équipe A puisque les Néo-Zélandaises ont remporté leur match de barrage contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et ont ainsi validé leur billet pour le Tournoi Olympique de Football Féminin 2016. 


Clubs

L’heure de la finale : Ce 31 janvier aura lieu la finale de l’actuelle saison de W-League australienne entre le Sydney FC et Melbourne City. Tandis que Sydney a éliminé Canberra United, champion en titre, Melbourne a dû attendre la séance de tirs au but (5:4) pour prendre l’ascendant sur Brisbane Roar.

Nouvelle Bell aventure ? 
En mai 2015, l’entraîneur Colin Bell a remporté la Ligue des champions féminine de l'UEFA avec le 1. FFC Francfort. Alors que nombre de ses collègues auraient sans doute choisi de se reposer sur leurs lauriers, l’Anglais a préféré se lancer dans une nouvelle aventure en signant en début d’année un contrat avec Avaldsnes IL, vice-champion de Norvège. Avec lui, cette petite ville de 3 000 habitants espère confirmer ses succès à l’échelle nationale et se faire connaître sur la scène mondiale. "Je voulais relever un nouveau défi qui ne soit pas simplement footballistique, mais aussi culturel, avec un nouveau mode de vie et une nouvelle langue. La Norvège est un pays magnifique et le football féminin y est très populaire" a-t-il confié.

Développement

La deuxième édition de la Conférence de la FIFA sur le football féminin et le leadership se déroulera le 7 mars 2016. Elle tournera principalement autour des réformes à mettre en œuvre en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et réunira des personnalités du monde du sport, parmi lesquelles Abby Wambach et Sylvia Schenk, mais aussi des sphères politique et économique. En organisant chaque année cette conférence internationale, la FIFA souhaite élargir son soutien au football féminin et proposer une plateforme de discussion autour de la promotion des femmes dans le sport et dans la société en général.

Dans le cadre du Championnat Féminin U-17 de l’OFC 2016, les Îles Cook ont également accueilli le séminaire régional de la FIFA consacré au développement du football féminin, qui a réuni les P-DG, les secrétaires généraux, les directeurs techniques et les chargés du développement du football féminin de chacune des 11 associations membres de l’OFC. Mi-janvier, dix ans après le premier séminaire organisé conjointement par la FIFA et l’OFC, les participants ont analysé les progrès réalisés dans ce domaine et défini une vision commune pour la confédération et les associations membres.

La stat

33 ans et 179 jours : tel était l’âge exact de Carli Lloyd lors du Gala FIFA Ballon d’Or, ce qui fait d’elle la doyenne des joueuses de champ à avoir remporté cette prestigieuse récompense. Auteure d’un triplé en finale de la Coupe du Monde Féminine 2015, l’Américaine a détrôné Sawa, de 54 jours sa cadette lors de son sacre en 2011. L’ancienne gardienne allemande Nadine Angerer conserve le record toutes catégories confondues (35 ans).

Entendu…

"Ce prix est un grand honneur et je suis naturellement très, très fière. Il me paraît essentiel de partager ce titre avec toutes les personnes qui m'ont aidée à le remporter. Je pense évidemment à mes joueuses, mais aussi à tous mes assistants" - Jill Ellis, sélectionneuse des États-Unis, au micro de FIFA.com après avoir reçu le prix d’Entraîneur de l’Année FIFA pour le football féminin.