"Aimes-tu le football ? Rêves-tu de t’entraîner, de développer ton talent et de devenir professionnelle ? Pas de problème… Nous pouvons t’aider à réaliser tes rêves !" Tel est le message du Festival Live Your Goals qui s’est tenu au Stade du Prince Mohammed dans la ville de Zarka, l'une des villes hôtes de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016.

Cent cinquante filles venues d’écoles des quatre coins du Royaume se sont réunies pour l'occasion. Certaines pratiquent le football depuis longtemps, d’autres y jouaient pour la première fois, mais toutes avaient au moins un point commun : l’amour du ballon rond. Organisé par la FIFA en collaboration avec la Fédération jordanienne de football, ce programme s’étend sur quatre années et vise à sensibiliser les jeunes filles à ce sport, à encourager sa pratiquer et à augmenter sa popularité. L'objectif consiste à construire un groupe de jeunes joueuses prometteuses qui constituera la base de la sélection féminine jordanienne après cette Coupe du Monde Féminine U-17.

"Je pense qu’il va m’aider à réussir ma vie", répond Yasmeen Mohammed Azem, 12 ans, quand on l'interroge sur ce qui l'attire dans le football. "J’ai pratiqué d’autres sports. J'ai joué au basket-ball pendant longtemps, mais j’ai choisi le football car c’est lui que je préfère. J’espère devenir un jour capitaine de l’équipe nationale." Les filles de tous âges ont pu s’entraîner grâce à 12 ateliers installés dans le stade. Chaque groupe a travaillé une aptitude particulière : le tir, les passes, la vitesse… Sans oublier des mini-matches au cours desquels les filles se sont montrées très motivées. Il faut dire qu’elles foulaient la même pelouse que les joueuses de la Coupe du Monde Féminine U-17.

Le stade ne s’est pas seulement rempli de jeunes filles et d’entraîneurs, mais aussi de nombreux parents, dont la mère de Joud Abou Al, 10 ans. "C’est la deuxième année que ma fille joue au football", confie sa maman. "J’aurais aimé qu’elle commence plus tôt. Son caractère s’est amélioré. Le football lui a appris l’ordre et le respect des horaires. À l’école, ils l’encouragent à continuer. Elle rêve de rejoindre l’équipe de Jordanie et moi encore plus qu’elle. Je vais tout faire pour qu’elle atteigne cet objectif. Je veux voir ma fille taper dans le ballon dans des matches internationaux, comme ceux qu’a vécus le pays."

Les mentalités se sont transformées ces dernières années : les familles encouragent désormais leurs filles à pratiquer le sport en général et le football en particulier. Quel message peut-on donc faire passer à celles qui n’ont pas encore adopté ce point de vue ? Abeer Rantisi, directrice du département du football féminin de la Fédération jordanienne de football, nous livre son opinion : "Le nom du programme parle de lui-même. Nous conseillons à toutes les filles qui aiment le football de courir après leurs rêves, sans jamais baisser les bras. Nous demandons à leurs familles qu’elle ne se mettent pas en travers de leur chemin car le football peut réellement rendre leurs vies meilleures".

Le festival de Zarka est terminé mais pour ces adolescentes, le ballon continue de rouler. Elles sont reparties avec de nouvelles aptitudes, des amies qui partagent la même passion, de beaux souvenirs et un rêve qu’elles comptent bien tout faire pour réaliser.