Le mois d'octobre a été marqué par l'organisation du premier tournoi féminin de la FIFA en Asie occidentale : la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. Alors que la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée se profile à l'horizon, les dernières semaines ont été pour le moins chargées. Les équipes nationales n'ont pas chômé, à commencer par la sélection portugaise, auteure d'un exploit mémorable. Bien entendu, les différents championnats n'ont pas été en reste.  

Équipes nationales
Nouveau cadre, anciennes rivalités : L'édition 2016 de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Jordanie a revêtu un caractère historique, mais a aussi et proposé une excellente qualité de jeu. La finale a donné lieu à un duel entre la RDP Corée et le Japon. À l'issue des tirs au but, les Nord-Coréennes ont inscrit leur nom au palmarès de l'épreuve pour la seconde fois, huit ans après leur triomphe lors de l'édition inaugurale. Sur le plan individuel, la Vénézuélienne Deyna Castellanos a confirmé les excellentes impressions laissées il y a deux ans au Costa Rica. Elle a notamment signé le But du Tournoi sur une frappe aussi extraordinaire que décisive, décochée près de la ligne médiane. Le tournoi était aussi l'occasion de s'intéresser à l'évolution de la société jordanienne. Samar Nassar, P-DG du Comité organisateur local, a rappelé que les footballeuses en lice "ne jouaient pas uniquement pour elles-mêmes ou pour leur pays, mais pour toutes les jeunes filles du monde, pour l'émancipation des femmes et pour l'égalité des sexes".  

La joie des Portugaises, le désespoir des Roumaines : Après 18 mois de compétition préliminaire, les 46 nations engagées dans les qualifications pour l'UEFA EURO féminin sont désormais fixées sur leur sort. Deux d'entre elles ont  dû patienter jusqu'à la dernière seconde avant de savoir à quoi s'en tenir. Au bout du suspense, le Portugal a gagné le droit de participer à sa première grande compétition internationale. Opposées en barrage, Portugaises et Roumaines sont restées muettes pendant 180 minutes. En prolongation, Andreia Norton a lancé sa carrière internationale en inscrivant un but décisif, malgré l'égalisation de Laura Rus. Le Portugal s'impose grâce à la règle des buts à l'extérieur. Les Roumaines, elles aussi en quête d'une première participation à une grande compétition, auraient espéré un autre dénouement.

La France, l'Angleterre, les Pays-Bas (hôte) et l'Allemagne (tenante du titre) seront les têtes de série du tirage au sort final organisé la semaine prochaine. Le tournoi, qui réunira 16 équipes, se déroulera dans sept stades du 16 juillet au 6 août 2017.

Casting confirmé à Chypre : En l'absence de grands tournois internationaux l'année prochaine, d'autres événements occuperont le devant de la scène, à commencer par la Coupe de Chypre. L'édition 2017 propose un casting varié et relevé, au sein duquel on notera la présence de plusieurs participants au Tournoi Olympique de Football Féminin. L'Australie, l'Autriche, la Belgique, la République tchèque, l'Italie, la RDP Corée, la République de Corée, la Nouvelle-Zélande, la République d'Irlande, l'Écosse, l'Afrique du Sud et la Suisse s'affronteront pendant huit jours en Méditerranée.

Clubs
La relève : Triple vainqueur de la Copa Libertadores Femenina, Sao Jose a mordu la poussière 5:3 sur l'ensemble des deux manches face à Audax en finale de la Coupe du Brésil. Buteuse lors de la victoire 3:1 au retour, Chu Santos termine meilleure réalisatrice de la compétition, avec 12 unités. Gabriela Nunes a également trouvé le chemin des filets à cette occasion. Aux côtés de Yasmim, elle représentera le Brésil en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Audax devra cependant patienter un an avant de se lancer à la conquête du continent. En effet, le plateau de la Copa Libertadores, qui débutera en décembre, est d'ores et déjà complet.

Débuts prometteurs et paris tenus : Dans la plupart des championnats européens, les favoris commencent à se détacher. Dans d'autres pays, le mois d'octobre est synonyme de remise des trophées. Le NTV Beleza a remporté la Nadeshiko League et confirme sa domination sur le football nippon. De son côté, Manchester City a fêté son premier sacre en FA WSL. En revanche, Linkopings a mis fin à sept années de disette en Suède en s'adjugeant le titre avant même la fin de la saison.

Le Flash crée la surprise : La quatrième saison de NWSL s'est achevée sur la victoire inattendue du Western New York Flash, qui a profité du manque de réussite de Washington Spirit. Le Flash a égalisé pour la deuxième fois de la finale à quatre minutes de la fin de la prolongation. Dans la foulée, la gardienne internationale canadienne Sabrina D’Angelo a repoussé trois penalties pour permettre aux siennes de l'emporter 3:2. Après avoir abandonné la première place de la saison régulière au terme de l'ultime journée, Washington a laissé échapper un trophée qui lui tendait les bras.

Développement
La République d'Irlande et le Portugal ont poursuivi leurs efforts en faveur du football féminin en organisant des formations consacrées à l'administration. Le principal objectif de ces stages était de donner des outils et des opportunités aux administratrices. "Beaucoup de choses très intéressantes ont déjà été réalisées dans tout le pays, mais cet atelier de deux jours a permis aux membres du comité d'acquérir des connaissances et des compétences qu'elles pourront ensuite mettre au service du développement du football féminin", a souligné Sue Ronan, directrice du football féminin de la Fédération irlandaise.

En Uruguay, pays hôte de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2018, une distribution d'équipements a pu être organisée, avec un accent particulier mis sur les voies de développement. De nombreux pays comme la Mauritanie, Madagascar, le Pérou ou la Lettonie ont continué à proposer des formations. Cette dernière confirme ainsi son choix de faire du développement du football féminin l'une de ses priorités.  

La stat
49
- Moins de deux semaines après avoir signé le but de l'égalisation qui a lancé le Western New York Flash sur la voie de son premier titre de champion des États-Unis, Lynn Williams a fêté en fanfare ses débuts en équipe nationale. Quarante-neuf secondes après son entrée en jeu contre la Suisse, Williams avait déjà signé son premier but en sélection. Des Stars and Stripes largement remaniées ont profité de leur double confrontation face aux Suissesses pour se rassurer, en s'imposant 5:1 et 4:0.

Entendu…  
"La saison de W-League s'annonce extraordinaire. L'attention et la réponse internationale n'ont jamais été aussi fortes. La présence de toutes ces joueuses de haut niveau venues jouer en W-League n'est pas seulement un atout supplémentaire pour la notoriété du championnat ; c'est aussi un gage de qualité." - Kyah Simon, attaquante du FC Sydney