Suivez nous sur
Football Féminin

Un mois au féminin : avril 2016

(FIFA.com)
Olympique Lyon' Ada Hegerberg (back C) shoots in front of Paris Saint-Germain's goalkeeper Katarzyna Kiedrzynek
© AFP

FIFA.com revient sur un mois riche en événements dans le football féminin de clubs et de sélections. Alors que l'intérêt pour la discipline de croître de façon exponentielle et de battre des records en Europe et en Amérique du Nord, nous nous intéressons aussi à toute l'action internationale sur trois continents à l'approche du Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016.

Sélections Deux grands déjà au rendez-vous : *L'Allemagne, tenante du trophée, et la France ont déjà obtenu leur qualification pour la prochaine édition de l'UEFA EURO féminin, qui aura lieu en 2017 aux Pays-Bas. Les *Bleues ont amélioré leur record de victoires consécutives dans les qualifications européennes, à savoir 39, grâce à leur succès 4:0 sur l'Ukraine. À noter que les Françaises n'ont pas encaissé le moindre but ni laissé échapper un seul point dans leur parcours qualificatif pour Pays-Bas 2017. On peut en dire autant de l'Allemagne, qui a battu la Turquie 6:0 et la Croatie 2:0.

L'Espagne et l'Écosse ont elles aussi fait carton plein et sont déjà assurées d'une place en barrages au minimum pour l'événement européen, qui réunira pour la première fois 16 équipes. La Suisse, la Suède et l'Islande ont également réalisé un sans-faute dans les qualifications en avril. L'Angleterre, de son côté, a arraché le nul (1:1) à domicile face à la Belgique, leader du groupe, grâce à une égalisation tardive de Jill Scott. Les Belges sont bien parties pour décrocher la première qualification de leur histoire pour l'EURO. Même chose pour les Suissesses, qui possèdent six longueurs d'avance sur l'Italie après leur victoire 2:1 sur la Squadra.

*La ruée vers l'or : *Le compte à rebours des 100 jours d'ici le coup d'envoi de Rio 2016 a été déclenché. À la mi-avril, le tirage au sort a mis le Brésil dans la poule de la RP Chine, la Suède et l'Afrique du Sud. Les Allemandes auront comme adversaires au premier tour le Canada, l'Australie et le Zimbabwe, dont c'est la première participation à la compétition. Enfin, les Américaines, championnes du monde en titre, ont rendez-vous avec la Nouvelle-Zélande, la France et la Colombie.

*En attendant Rio… : *Les États-Unis, champions du monde en titre, essaieront de décrocher à Rio une quatrième médaille d'or consécutive, ce qu'aucune équipe n'a encore réussi à faire à ce jour. Les Américaines ont déjà lancé un avertissement à leurs futures adversaires en battant à deux reprises (7:0 et 3:0) une Colombie qui avait montré de belles choses à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™. Les Canadiennes ont battu les Néerlandaises 2:1, et ces dernières ont dominé la Nouvelle-Zélande, elle aussi qualifiée pour Rio, sur le score de 1:0.

*Au programme de la CAN : *En avril, les qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations féminine de la CAF 2016 ont pris fin. Le Nigeria, champion d'Afrique en titre, le Ghana, l'Afrique du Sud et le Kenya ont décroché leur billet lors de l'ultime journée, rejoignant ainsi l'Égypte, la Guinée équatoriale et le Zimbabwe, qui avaient tous les trois déjà validé leur passeport pour la CAN féminine. Celle-ci réunira donc huit équipes un peu plus tard dans l'année au Cameroun. La plus grosse surprise des qualifications est sans doute l'élimination de l'Algérie par le Kenya, qui s'ouvre les portes de la compétition continentale bisannuelle pour la première fois de son histoire.

*Deux stars en souffrance : *Le mois d'avril a été difficile pour les deux dernières Joueuses Mondiales de la FIFA en date. L'Allemande Nadine Kessler a été obligée de prendre sa retraite à l'âge de 28 ans en raison de problèmes récurrents au genou. La milieu de terrain avait joué un rôle crucial dans les sacres de Wolfsburg sur la scène nationale et continentale en 2014. Quant à Carli Lloyd, élue Joueuse Mondiale de la FIFA en janvier dernier, elle a été blessée au genou dans un match avec son club de Houston Dash. Les examens ont révélé une entorse du genou qui devrait écarter l'Américaine des terrains pendant trois à six semaines. Pas d'inquiétude en principe pour sa participation à Rio 2016.

Clubs *Les stades ne désemplissent pas aux États-Unis : *Alors que la quatrième édition du championnat féminin professionnel américain en est seulement à sa deuxième journée, la tendance est à l'augmentation de la fréquentation des stades. Portland Thorns a attiré un peu plus de 16 000 spectateurs, pour une affluence moyenne lors de la première journée de 8 000 spectateurs par match. Orlando Pride a eu le privilège de jouer devant près de 25 000 personnes pour le premier match de son histoire à domicile. Après deux journées, Washington Spirit, équipe surprise du dernier exercice, a déjà gagné deux fois.

*Pas de quartier en demi-finales : *Le nom des finalistes de la Ligue des champions féminine de l'UEFA n'est pas connu à 100 %... mais à 99,9 ! Lyon, qui est bien parti pour décrocher un dixième titre de champion consécutif sur la scène nationale, a pris une option qui semble définitive en battant son ambitieux rival du Paris Saint-Germain 7:0 en demi-finale aller. Dans l'autre rencontre du dernier carré, Wolfsburg a passé quatre buts au 1.FFC Francfort, avec à la clé une victoire 4:0. On est donc bien parti pour assister à la revanche de la finale 2013 entre Lyon et Wolfsburg.

La stat 20 000 - Deux affluences supérieures à 20 000 spectateurs, de chaque côté de l'Atlantique, ont montré que la croissance du football féminin se poursuivait sur un rythme soutenu. Orlando Pride a attiré 23 403 supporters en NWSL, tandis que les Lyonnaises ont établi un nouveau record de France en évoluant devant 22 050 pour la venue du PSG.

Entendu… *"Je pense que quelque chose a changé aujourd'hui avec ces supporters. Ce n'est pas tant leur nombre qui m'a impressionné, mais la passion avec laquelle ils ont soutenu l'équipe." - *Tom Sermanni, entraîneur d'Orlando Pride

Articles recommandés