La Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018 a commencé formellement le 16 novembre dernier, avec le lancement de son Emblème officiel. L'événement a eu lieu en présence de Diego Forlan, l'une des légendes du football uruguayen et ambassadeur du tournoi.

"En tant qu'Uruguayen et personne liée au football, je suis très heureux qu'une Coupe du Monde puisse être organisée ici", assure Forlan à FIFA.com, avant d'aller se faire prendre en photo avec les joueuses de la sélection U-17 dans le Salon des Pas Perdus du Palacio Legislativo de Montevideo.

"Pour la discipline, ça va être très important, car cela va motiver beaucoup de choses", ajoute l'ancien capitaine de la Celeste, qui a participé à trois éditions de la Coupe du Monde et reçu le Ballon d'Or adidas à Afrique du Sud 2010. "À court terme, cela va faire que plus de filles, toujours plus de filles, jouent au foot dans les rues, les quartiers, les clubs et les écoles. Pour un pays pas très peuplé comme le nôtre, c'est fondamental", explique Forlan.

"L'impact à moyen et long terme dépendra de plusieurs facteurs", poursuit-il. "L'une des clés sera de profiter du Mondial pour développer la compétition de clubs au niveau national. Si ces filles voient que le football peut devenir un moyen de gagner leur vie, cela leur donnera une grande incitation."

Quand on lui demande ce que signifiera le tournoi pour la région dans son ensemble, dix ans après la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Chili 2008, Forlan fait appel au sens commun. "Même pour les pays d'Amérique du Sud où le football féminin est déjà plus développé, l'arrivée d'une Coupe du Monde générera inévitablement des choses positives, à commencer par le simple fait de faire parler du foot féminin."

Qu'en est-il des thèmes qui sortent du domaine sportif, comme l'égalité entre les sexes ? "Là aussi, ce sera l'occasion idéale pour discuter de la question", répond Forlan.

"Parce que même si les choses sont en train de changer, il y a encore des problèmes liés aux inégalités face aux opportunités, aussi bien dans les domaines professionnels que dans la vie quotidienne. Le Mondial doit aider à prendre conscience de cela et accélérer le changement."

L'Uruguay comme valeur ajoutée

  • Le tourisme : "C'est un très beau pays à visiter. Montevideo, Colonia et Maldonado regorgent de richesses et de choses à faire. Ça vaut la peine de venir découvrir ça".
  • La passion pour le football : "Le football féminin n'a pas la même popularité que son homologue masculin mais de la même manière, les supporters par le passé ne s'intéressaient pas aux sélections U-17 et U-20, et cela a changé. Je suis sûr que le Mondial donnera au foot féminin l'opportunité qu'il mérite".

Un message pour les joueuses de la sélection U-17

"Je suis envieux du fait qu'elles vont jouer une Coupe du Monde à domicile. C'est un grand privilège. Elles doivent bien se préparer, et avant toute chose y prendre du plaisir. Je ne crois pas qu'on leur demande de gagner la Coupe du Monde, mais seulement de tout faire pour aller le plus loin possible."