Tan Ruyin, meneuse de jeu de 22 ans, s’est imposée ces dernières années comme l’une des révélations de RP Chine. Elle a pris part aux cinq rencontres des Roses d’Acier jusqu’aux quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, avant d’aider son équipe à se hisser au même stade de la compétition au Tournoi Olympique de Football Féminin 2016. Ses performances à Rio de Janeiro l’ont définitivement élevée au rang de nouvelle star.

Sous les yeux du monde entier, elle a impressionné au Brésil par sa créativité, sa vision du jeu et son toucher de balle. Elle a notamment débloqué son compteur international, contre l’Afrique du Sud, d’une frappe lointaine spectaculaire qui a laissé bouche bée adversaires et spectateurs. La RP Chine disputait alors son deuxième match de groupe, au Stade olympique de Rio de Janeiro, après s’être inclinée 0:3 en ouverture face au pays organisateur.

L’équipe de Bruno Bini menait 1:0, mais alors que le coup de sifflet final approchait, les Sud-Africaines jetaient leurs dernières forces dans la bataille pour tenter d’arracher l’égalisation. La tension était donc à son comble lorsque Tan a scellé le sort du match de façon inattendue. À la réception d’un dégagement dans le rond central, elle a poussé le ballon avant d’adresser une frappe lobée de 40 mètres venue mourir au fond des filets après avoir heurté la barre transversale. "L'entraîneur m’avait exhortée avant le match à ouvrir mon compteur en équipe nationale", confie Tan à FIFA.com à propos de ce but mémorable. "Il m’a demandé de tenter des frappes lointaines. Lorsque j’ai pris la balle, j’ai regardé la gardienne de but et j’ai pensé que je pouvais la lober. Je me suis dit : 'Vas-y, fonce !'. J’ai tiré et ça a fait mouche."

"Je suis contente de l'avoir fait de cette manière", poursuit celle qui a été désignée parmi les trois nominées pour le titre de Joueuse de l’Année 2016 de l’AFC. "Je suis reconnaissante de tous les commentaires positifs de mon entourage. Mais il me reste tellement de travail à accomplir pour devenir une grande joueuse. Je vais continuer à travailler dur, comme toujours, et à progresser régulièrement."

L’émergence en Coupe du Monde U-20
Originaire de Guangdong, berceau du football féminin chinois, Tan est, sans surprise, tombée dans la marmite dès son plus jeune âge. Fan de l’équipe nationale, elle n’a pas oublié l’autographe récolté pendant son enfance auprès de sa joueuse préférée, Pu Wei, figure de la génération dorée chinoise finaliste d’USA 1999.

Inspirée par son idole, Tan a rapidement progressé, au point de s’ouvrir les portes des sélections de jeunes. Elle a ainsi défendu les couleurs de la RP Chine lors de la Coupe du Monde Féminine U-20, Canada 2014. Elle y a débuté les trois rencontres de son équipe, étant même désignée joueuse du match à l’issue d’un nul à rebondissements (5:5) face à l’Allemagne. Bien que les Chinoises aient échoué à se qualifier pour le deuxième tour, la milieu de terrain dit avoir beaucoup appris de son baptême du feu international.

"La Coupe du Monde Féminine U-20 au Canada a été importante pour moi", explique-t-elle. "J’ai eu pour la toute première fois l’opportunité de me mesurer aux meilleures joueuses et aux meilleures équipes de la planète dans un tournoi mondial. J’ai observé leur façon de jouer et j’ai engrangé de l’expérience, ce qui m’a permis d’avoir de solides bases pour la suite. J’ai également appris à analyser nos adversaires et quels schémas de jeu nos entraîneurs devaient mettre en place."

Alors que la Coupe de l’Algarve 2017 a pproche à grands pas, Tan ne cache pas son intention de démarrer l’année en fanfare. "Nous essaierons évidemment de décrocher le meilleur résultat possible", annonce-t-elle. "Mais le plus important est que cette compétition nous offre une occasion formidable d’affronter des équipes étrangères de qualité, de nous montrer et de gagner en expérience", conclut-elle.