Le mois de janvier a connu deux événements clés : la cérémonie des FIFA Football Awards et le tirage au sort de la phase préliminaire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019. Au niveau des clubs, c’est l'Américaine Alex Morgan qui a fait les gros titres en acceptant l’offre de l’Olympique lyonnais. FIFA.com revient sur un mois fertile pour le football féminin.

Football international
En route vers la Coupe du Monde : La tenue du tirage au sort de la phase préliminaire pour l’Europe et l’Asie commence à dessiner le chemin menant à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019. Sur le Vieux Continent, la cérémonie a été particulièrement suivie au Kosovo, dont l’équipe féminine fera ses débuts en compétition, ainsi qu’en Andorre, qui prendra part à sa première campagne de qualification mondialiste. Les 16 nations ont été réparties dans quatre groupes et cinq d’entre elles rejoindront la phase suivante. Les 30 meilleures nations d’Europe découvriront leur programme lors du tirage au sort principal, qui sera effectué le 25 avril. Huit formations européennes, en plus des organisatrices françaises, participeront au rendez-vous de 2019.

En Asie, la Jordanie, qui a accueilli la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2016, franchira une nouvelle étape avec l’organisation en 2018 de la Coupe d’Asie Féminine de l’AFC, qui se tiendra pour la première fois dans l’ouest de l’Asie. Les trois meilleures nations de l’édition 2014, le Japon, l’Australie et la RP Chine, ont hérité d’une place de tête de série, à l’instar des locales. Vingt autres nations croiseront le fer en avril sur quatre sites pour décrocher l’un des quatre billets disponibles pour le rendez-vous continental. À noter que deux poids lourds de la région, la République de Corée et la RDP Corée, ont été versées dans la même poule de la phase préliminaire, alors que seule une équipe se qualifiera pour la suite. Cinq nations de l’AFC se rendront à France 2019.

La crème de la crème : La cérémonie des The Best FIFA Football Awards, selon la nouvelle nomenclature, a eu lieu à Zurich au début du mois et deux noms familiers ont attiré tous les regards. La milieu offensive américaine Carli Lloyd a conservé son titre de meilleure joueuse du monde en se voyant nommée The Best - Joueuse de la FIFA 2016 devant la Brésilienne Marta et la néo-retraitée allemande Melanie Behringer. En Allemagne, on a pu se consoler avec le sacre de Silvia Neid, qui a ajouté le titre de The Best - Entraîneur de la FIFA 2016 pour le football féminin à sa longue liste de récompenses.

Equipes nationales
L’Inde ouvre la voie : Sacrée lors du Championnat féminin d'Asie du Sud à Siliguri, au Bengale Occidental, l’Inde a ouvert le bal en cette année qui s’annonce copieuse en matière de football pour la deuxième nation la plus peuplée au monde. L’Inde ne s’est pas spécialement facilité la tâche en terminant deuxième de son groupe à la différence de buts derrière le Bangladesh. Mais elle a pris sa revanche en finale, à la faveur d’une victoire 3:1 qui a tardé à se dessiner (1:1 à la pause). L’attaquante népalaise Sabitra Bhandari a marqué 12 buts en quatre rencontres, ce qui lui a permis de remporter le classement des meilleures buteuses. L’Inde s’est adjugé les quatre éditions de cette épreuve dont la première édition remonte à 2010.

Euro : les choses se précisent : Alors que l’UEFA EURO Féminin 2017 se dessine à l’horizon, trois des principales puissances du continent ont décidé de laisser derrière elles les frimas de l’hiver pour participer à un mini-tournoi organisé à La Manga, en Espagne. Avec deux victoires par la plus courte des marges sur la Suède et l’Angleterre, la Norvège a remporté l’épreuve.

La France a battu l’Afrique du Sud 2:0 à la Réunion grâce à deux réalisations de Griedge Mbock Bathy. Toutefois, les Bleues n’ont pas reçu que des bonnes nouvelles, puisque Delphine Cascarino s’est gravement blessée à un genou. De leur côté, les Pays-Bas, hôtes du prochain EURO, ont connu un mois chargé. Les Oranje Leeuwinnen disposent d’une nouvelle sélectionneuse en la personne de l’ancienne internationale Sarina Wiegman, ex adjointe, qui s’est engagée pour une période de deux ans.

Au revoir Kelly ! Kelly Smith, l’une des icônes du football féminin, a raccroché les crampons. Meilleure réalisatrice de l’histoire de l’Angleterre avec 46 buts en 117 sélections, elle a pris part aux Jeux Olympiques de Londres 2012 avec la Grande-Bretagne.

Clubs
Morgan à Lyon : La France a été le témoin de plusieurs transactions importantes en janvier, à commencer par l’arrivée, sous la forme d’un prêt, de l’attaquante américaine Alex Morgan à l’Olympique lyonnais en provenance d’Orlando Pride. Suivant le même trajet, Amandine Henry s’est engagée avec le Paris Saint-Germain dans le cadre d’une cession accordée par Portland Thorns. Toujours dans l’Hexagone, Montpellier a réussi deux jolis coups avec les signatures de la buteuse suédoise Stina Blackstenius et de la milieu de terrain belge Janice Cayman. À noter enfin l’arrivée de la milieu américaine Heather O’Reilly à Arsenal et de sa compatriote internationale Crystal Dunn à Chelsea.

Nouvelle franchise : Il y aura un nouveau nom dans le championnat de la NWSL cette saison. En effet, le tenant du titre, Western New York Flash, a décidé de mettre le cap au sud pour devenir North Carolina Courage. La saison 2017 mettra toujours aux prises dix formations, mais il y aura 24 matches au cours de la saison régulière pour la première fois depuis 2014.