• Le football féminin au Kosovo durement touché par la crise du pays entre 1990 et 2002
  • Le championnat féminin, un tournant décisif dans le développement de la discipline
  • Premiers matches en tant que membre de la FIFA en mars 2017

Si de nombreux pays peuvent désormais s'appuyer sur un passé conséquent dans le football féminin, il n'en va pas de même au Kosovo, où le beau jeu version dames fait encore figure de nouveauté. Certes, le FFC Pristina, premier club féminin kosovar, a officiellement vu le jour dans les années 80, mais l'équipe nationale n'a été fondée que bien plus tard, en avril 2011.

"Au cours de cette période, nous avons organisé des stages en dehors des frontières du Kosovo. Nous avons travaillé en Albanie. Nous avons notamment disputé un match amical contre le FFC Kinostudio Tirana", explique la sélectionneuse nationale Aferdita Fazlija dans un entretien exclusif accordé à FIFA.com. "Entre 2011 et 2015, l'équipe nationale s'est retrouvée régulièrement en Albanie pour s'entraîner et jouer contre des équipes locales. En février 2016, nous avons eu l'occasion d'affronter la sélection albanaise en amical, un match que nous avons remporté 3:1."

Le chemin vers les sommets a cependant été long et pénible. Fazlija, qui a porté les couleurs du FFC Pristina de 1984 à 1990, se souvient de ces heures particulièrement sombres. "En 1990, les tensions politiques ont atteint leur paroxysme. À partir de cette date jusqu'à la fin de la guerre, en 2002, le football féminin a traversé une période très dure", poursuit la technicienne de 46 ans. "Comme dans beaucoup d'autres pays en voie de développement, les femmes sont confrontées à certains défis. Il a fallu se battre pour l'égalité des sexes, mais aussi trouver une solution au manque de soutien financier et d'entraîneurs qualifiés."

Fazlija n'est pas étrangère à la renaissance que connaît aujourd'hui le football féminin au Kosovo. Entre 2005 et 2010, elle ne s'est pas contentée de terminer ses études dans le domaine du sport ; elle a également passé son diplôme d'instructrice (Licence UEFA B) et d'entraîneur (Licence UEFA A). "Pendant ce temps, j'ai réussi à réactiver le FFC Pristina et j'ai participé à la création du championnat du Kosovo féminin en 2010. L'année suivante, j'étais nommée sélectionneuse nationale."

Tournant historique
Aux commandes de son pays, Fazlija a déjà réalisé quelques grandes premières… et elle ne compte pas en rester là ! En mars, le Kosovo a disputé ses premiers matches en tant que membre officiel de la FIFA, après avoir été officiellement admis lors du 66ème Congrès de la FIFA à Mexico, le 13 mai 2016. C'était lors de la Goldcity Women’s Cup en Turquie. Si ces trois sorties se sont soldées par autant de défaites contre la Pologne (5:0), la Roumanie (3:0) et la Turquie (4:2), Fazlija n'en demeure pas moins fière du travail accompli.

"Notre participation à ce tournoi marque un tournant historique pour le football féminin au Kosovo. Je considère cette invitation comme un honneur et un privilège. Ce rendez-vous était d'autant plus important qu'il avait lieu peu avant les matches de qualification. C'était une bonne expérience, qui nous a permis de nous faire une idée de ce qui nous attend sur la scène internationale."

Les matches comptant pour la compétition préliminaire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ auxquels Fazlija fait référence représentent le début d'un nouveau chapitre : à cette occasion, le Kosovo prendra part à ses premières rencontres officielles. Le tour préliminaire concernera 16 équipes, réparties en quatre groupes. Les matches auront lieu les 6, 8 et 11 avril. Le premier de chaque groupe sera directement qualifié pour la suite, en compagnie de l'équipe qui présentera le meilleur bilan face au premier et au troisième de sa section. Les protégées de Fazlija évolueront dans le Groupe 2 aux côtés de l'Albanie, de la Grèce et de Malte.  

"Ces affiches s'annoncent capitales pour notre équipe. Elles vont nous permettre de situer le niveau de notre championnat, dont sont issues la plupart de nos internationales. Si nous réalisons un bon parcours, l'intérêt pour le football féminin devrait augmenter considérablement", conclut l'ancienne vice-présidente de la Fédération kosovare de football.