• Les Philippines, la République de Corée, la Thaïlande et le Viêt-Nam sont qualifiés pour la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2018
  • Malgré ses quatre participations à l'épreuve mondiale, la RDP Corée ne sera pas présente en France
  • Trois pays ont fait leurs grands débuts en qualifications pour la Coupe du Monde Féminine au cours d'une compétition historique

Le long chemin menant à la phase finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ a débuté le 3 avril dernier, à l'occasion du tour préliminaire asiatique. Quelques ténors continentaux comme le Japon, la RP Chine et l'Australie ont marqué le tournoi de leur empreinte par passé, mais ces premières joutes devaient donner l'occasion à des formations moins huppées de se mettre en valeur.

Jamais le nombre de participants à la course pour une place en phase finale de l'épreuve mondiale version dames n'avait été aussi important, ce qui confirme la croissance de la discipline au niveau mondial. En tout, 22 nations issues du continent le plus peuplé du monde étaient présentes sur la ligne de départ, y compris quelques débutants comme le Tadjikistan, l'Irak et les Émirats Arabes Unis.  

L'Australie, la RP Chine, le Japon et la Jordanie, pays hôte de la prochaine Coupe d'Asie Féminine, étaient qualifiés d'office. Cette dernière ayant choisi de participer à la compétition préliminaire, les 19 sélections en lice ont été réparties en quatre groupes. Le football féminin a depuis longtemps acquis ses lettres de noblesses dans l'est du continent, mais le choix des quatre pays d'accueil (Tadjikistan, RDP Corée, Palestine et Viêt-Nam) prouve que le beau jeu version dames ne cesse de conquérir de nouveaux territoires.

À l'issue des débats, les quatre tickets sont revenus aux Philippines, à la République de Corée, à la Thaïlande et au Viêt-Nam. Les huit concurrents engagés en Coupe d'Asie Féminine tenteront l'année prochaine de décrocher l'un des cinq sésames pour France 2019. FIFA.com vous propose un tour d'horizon de cette compétition préliminaire qui fera date.

La Jordanie et les Philippines à la lutte
Futures hôtesses de la phase finale, les Jordaniennes se savaient attendues dans le Groupe A. En effet, la perspective de ce premier grand rendez-vous depuis la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA suscite un vif intérêt dans le pays. La qualification déjà en poche, elles se sont tout de même offert le luxe de finir en tête de leur groupe. De leur côté, les Philippines ont confirmé les promesses entrevues ces dernières années en accédant à la phase finale de la Coupe d'Asie Féminine pour la première fois depuis 2003. Écartées au dernier moment de la course à la qualification pour Canada 2015, les Malditas ont rempli leur mission à une journée du terme, grâce à l'égalisation (1:1) de Sara Castaneda contre Bahreïn. La dernière journée a mis aux prises les deux premiers du classement, avec le fauteuil de leader pour enjeu. Ce dernier est finalement revenu à la Jordanie, au terme d'un match à sens unique (5:1).
Groupe A : Jordanie (15 points), Philippines (10), Bahreïn (8), Émirats Arabes Unis (7), Tadjikistan (3), Irak (0)

Duel de poids lourds
La plupart des projecteurs étaient braqués sur Pyongyang, où la RDP Corée et la République de Corée (six participations à la Coupe du Monde Féminine à elles deux) se sont livré une lutte sans merci. L'Inde, Hongkong et l'Ouzbékistan figuraient également dans ce groupe, mais aucune de ces trois sélections n'a jamais paru en mesure de bousculer l'ordre établi. Devant un stade Kim II Sung plein à craquer, les deux équipes se sont affrontées pour la première fois dans la capitale nord-coréenne. À 14 minutes du coup de sifflet final, Jang Selgi a répondu à l'ouverture du score de Sung Hyang-Sim en première période, mais les Nord-Coréennes regretteront sans doute longtemps le penalty manqué par Wi Jong-Sim.

Les deux Corées semblaient donc promises à se départager à la différence de buts, sous réserve de remporter leurs autres matches. À ce petit jeu, les Nord-Coréennes ont été les moins performantes, malgré la présence dans leurs rangs de plusieurs lauréates de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2016. Leurs rivales Sud-Coréennes ont scellé leur qualification lors de l'ultime journée, grâce à cinglant 4:0 infligé à l'Ouzbékistan. Par ailleurs, l'Inde a enregistré l'une de ses rares victoires sur la scène internationale aux dépens d'Hongkong, reléguant l'un des pionniers du football féminin à la dernière place.  
Groupe B : République de Corée (10 – différence de buts 20), RDP Corée (10 – 17), Ouzbékistan (6), Inde (3), Hongkong (0)

La Thaïlande poussée dans ses retranchements
Les forfaits de Guam et du Liban ont réduit le Groupe C à trois concurrents : la Thaïlande, Chinese Taipei et la Palestine, pays hôte du tournoi. Pour leur troisième campagne de qualification, les hôtesses ont livré des performances courageuses, malgré les lourdes défaites concédées aux Thaïlandaises (6:0) et aux joueuses de Chinese Taipei (5:0). La rencontre entre les deux candidats à la phase finale a tourné à l'avantage des Chaba Kaew qui, fortes de l'expérience acquise au Canada en 2015, se sont imposées sur la plus petite des marges grâce à Suchawadee Nidhamrong. 
Groupe C : Thaïlande (6), Chinese Taipei (3), Palestine (0)

Le Viêt-Nam vire en tête
La Syrie, Singapour, l'Iran, le Myanmar et le Viêt-Nam ont produit 67 buts en neuf matches. Malgré cette débauche offensive, il a fallu attendre le dernier match pour savoir qui serait du voyage en Jordanie l'année prochaine. Le choc entre Vietnamiennes et Myanmaraises s'est soldé par la victoire des locales devant l'équipe entraînée par Roger Reijners. Deux buts inscrits en seconde mi-temps par Thi Tuyet Dung et Hunyh Nhu ont fait pencher la balance en faveur des premières. Après avoir échoué aux portes de la qualification en 2015, le Viêt-Nam abordera la Coupe d'Asie Féminine avec une revanche à prendre.
Groupe D : Viêt-Nam (12), Myanmar (9), Iran (6), Singapour (3), Syrie (0)

Les chiffres
0
 comme le nombre de matches disputés précédemment par le Tadjikistan chez les seniors.

14 – comme le nombre d'années qui se sont écoulées depuis la dernière apparition des Philippines en Coupe d'Asie Féminine.

42 000 – comme le nombre de spectateurs venus assister au match entre la RDP Corée et la République de Corée au stade Kim II Sung de Pyongyang.

100 000 – comme le pic d'audience sur la chaîne YouTube de la Fédération vietnamienne de football lors de la victoire de l'équipe nationale féminine sur le Myanmar.