• La Fiorentina est la première formation "jumelle" d'une équipe professionnelle masculine 
  • Fondée en 2015, la Viola est en course pour le titre en 2017
  • La Fiorentina espère que d'autres clubs de Serie A suivront son exemple 

Créée en 2015, la Fiorentina WFC rêve déjà de grimper sur le trône de la Serie A féminine. L'équipe entraînée par Sauro Fattori est entrée dans l'histoire en devenant la première formation "jumelle" d'une équipe professionnelle masculine en Italie. "On peut nous considérer comme des pionniers", confirme Fattori. "Je tiens à préciser que la Fiorentina ne s'est pas contentée de nous parrainer : nous faisons vraiment partie du club. Notre association ne se résume pas à un lien administratif. Nous formons une seule et même famille, comme l'indique la couleur identique de nos maillots."

Pour le technicien de 55 ans, qui a fait ses débuts parmi l'élite italienne sous les couleurs de la Fiorentina, il s'agit d'un pas dans la bonne direction. "C'est une excellente nouvelle pour le football féminin en Italie et j'espère que d'autres clubs suivront notre exemple. Sinon, nous allons nous sentir seuls !", plaisante-t-il. "Le football féminin n'a pas encore la renommée d'autres sports en Italie, mais nous commençons à trouver notre public. Une équipe féminine, c'est quelque chose dont on peut être fier Les autres clubs doivent franchir le pas. Ils ont tout à y gagner."

Alia Guagni, qui dirige la défense de la Fio et de l'Italie, espère elle aussi voir d'autres clubs suivre l'exemple de l'institution florentine, jugeant qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. "Par rapport à d'autres pays européens, l'Italie est en retard. Autrefois, nous étions un modèle ; aujourd'hui, nous sommes à la traîne", explique la joueuse de 29 ans. "Pour faire bouger les choses, nous aurons besoin du soutien de toute la Serie A masculine. La Fiorentina a pris les devants, mais ça ne suffit pas. En s'appuyant sur une nouvelle politique basée sur la formation, on peut changer les choses. Si les jeunes filles découvrent le football féminin plus jeunes, nous aurons une autre image de la discipline dans dix ans."

Professionnalisme et détermination
La Fiorentina a décidé de montrer l'exemple, comme le prouvent ses résultats. Le club a conclu sa première saison parmi l'élite à la troisième place. Aujourd'hui, il fait la course en tête. "Dès le début, nous avons cherché à bâtir une équipe solide. L'année dernière, nous nous étions fixé des objectifs ambitieux. Nous ne les avons pas tous atteints, mais nous avons accumulé de l'expérience", estime Guagni, qui ne fait pas mystère de son ambition de remporter son premier titre. "La clé de notre succès, c'est le professionnalisme et la détermination dont chacune d'entre nous fait preuve. Nous récoltons aujourd'hui les fruits de nos efforts à l'entraînement."

Pour son entraîneur, cette volonté de toujours aller de l'avant constitue un élément essentiel du succès de la Viola. "En 2015, nous avons abordé notre première saison avec beaucoup d'humilité. Nous étions là pour comprendre comment fonctionnait le championnat. Cette année, nous voulons atteindre nos objectifs. Le titre est désormais à portée de main. Nous voulons réussir le doublé coupe-championnat. Ce serait une belle récompense pour tous nos sacrifices, le travail que nous avons accompli, pour le club et pour tous ceux qui nous ont apporté leur aide."

A savoir
La Fiorentina n'a besoin que d'un point contre Tavagnacco pour remporter définitivement le titre. La rencontre sera retransmise en streaming et en direct sur la page Facebook officielle de la Fiorentina (Fiorentina Women's FC).