• Après une longue blessure, Fran Kirby dispute l’UEFA EURO Féminin 2017
  • L’attaquante a brillé lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™
  • L’Angleterre entamera son tournoi face à l’Écosse

Âgée de 24 ans, l'attaquante de l'Angleterre Fran Kirby envisage sereinement l’avenir et l’UEFA EURO Féminin 2017. La confiance qui l’anime est à la hauteur des doutes et de la frustration ressentis au cours de ces 12 derniers mois, gâchés par une blessure au genou et à la cheville. 

"Sur le plan personnel, l’année aura été rude", confie-t-elle à FIFA.com depuis le camp de base anglais à Valence, en Espagne. "C’était compliqué, j’ai vraiment connu des moments difficiles. Je ne savais pas quand j’allais pouvoir reprendre, quand j’allais pouvoir enfin m’entraîner, et je n’avais pas le droit de faire certaines choses. Pour ma reprise, j’ai même connu une légère rechute, ce qui a rendu la situation encore plus dure."

Kirby, qui s’est déjà exprimée sur les affres de la dépression, est parvenue encore une fois à renverser la vapeur en se nourrissant d'un soutien précieux. "J’étais très bien entourée", précise-t-elle en évoquant l’importance cruciale d’un repas ou d’un cinéma partagé avec ses colocataires, ou encore d'un moment passé en famille à Chelsea après une séance laborieuse à la salle de sport. En quelque sorte, cela a été un mal pour un bien. J’ai pu partager davantage de choses à l’extérieur et faire un travail nécessaire sur moi-même ", explique-t-elle. "Cela m’a permis de grandir, en tant que joueuse et en tant que personne. Comme je ne pouvais plus communiquer sur le terrain, il a fallu que je sorte un peu de ma coquille, que je m’ouvre davantage sur l’extérieur."

Une petite voix dans la tête
Et pour son retour, l'attaquante de poche n'a pas fait dans la demi-mesure, signant six buts avec Chelsea en deux titularisations et trois entrées en jeu, pour finir meilleure buteuse de la FA Women’s Super League Spring Series. Si l’on compte en outre son but avec l’Angleterre contre la Suisse, Kirby n’a rien perdu de son tranchant.

"J’avais toujours cette petite voix dans la tête qui me disait : 'et si tu rentres sur le terrain et que tu n’arrives plus à jouer comme avant ta blessure ?'", admet-elle. "Heureusement, j’arrive à l’EURO en sachant que je suis encore capable de marquer et de réussir des choses. Finir meilleure buteuse des Spring Series a clairement augmenté ma confiance. Si j’avais débarqué avec un compteur vierge, j’aurais probablement douté davantage de mes capacités."

Meilleure nation européenne de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, où la jeune Kirby avait explosé sur la scène internationale, l'Angleterre débutera l'EURO face à l'Ecosse voisine, mais avec la victoire finale en point de mire. "L'important, c'est de connaître la pression et de savoir la gérer", estime Kirby. "Même contre l’Allemagne, pour la troisième place au Canada, on se disait : 'si on perd ce match, on rentre sans médaille'. On a perdu en demi-finale et on sait à quel point ça fait mal. Et on n’a pas du tout envie que ça se reproduise."