• Les diplômées du Programme pour le développement du leadership féminin de l'UEFA et de la FIFA réunies à Amsterdam
  • Développement d'une version améliorée du programme
  • Franchir ensemble une nouvelle étape

Ce week-end du 15-16 juillet, les femmes étaient placées sous le feu des projecteurs à Amsterdam. Tout d'abord, le coup d'envoi de l'UEFA EURO Féminin de l'UEFA a été donné à Utrecht, à 50 kilomètres de là. Par ailleurs, la FIFA y organisait, conjointement avec l'UEFA, un événement très spécial dans le cadre de ce Championnat d'Europe féminin : UEFA/FIFA Women in Leadership – Taking a next step together. Cette manifestation célébrait les quelque 150 femmes qui ont suivi avec succès le Programme pour le développement du leadership féminin de l'UEFA et de la FIFA.

 

(La division Football féminin de la FIFA a rencontré hier les diplômées de la FIFA.
Beaucoup de passion, d'ambition & d'émotion au rendez-vous. Laissez-vous inspirer !)

Ancienne gardienne de l'équipe du Canada, Karina LeBlanc qui a pris part elle-même à la deuxième édition du Programme pour le développement du leadership féminin de la FIFA, avait souligné récemment l'importance de tels programmes : "Personnellement, ça m'a permis de me rendre compte que je ne me résume pas à mon métier de footballeuse. Ça peut sembler évident, mais c'est très important. En 2013, mon sélectionneur John Herdman m'a dit : 'Si tu penses que tu es simplement là pour jouer au football, ça signifie que j'ai échoué avec toi'. Je n'oublierai jamais cette conversation. Suite à cet échange, je me suis demandé quel était effectivement mon rôle", avait confié LeBlanc à FIFA.com.

"Je me souviens de mon premier déplacement. J'organisais un stage de football au Honduras. Le monde des enfants, là-bas, se limite à ce qu'ils voient. Ils ne peuvent pas allumer la télévision et voir des femmes jouer au football. Leur réalité, ce sont des mères qui s'occupent de leurs enfants," avait-elle expliqué. "Je me souviens d'avoir rencontré des jeunes filles qui, à 14 ans déjà, tenaient leurs bébés dans leurs bras. Moi, j'étais là avec mon ballon et j'ai dit : 'Hé, voilà ce que je fais dans la vie, parce que j'ai pris le risque de rêver, parce que j'ai osé croire que je pouvais faire quelque chose d'exceptionnel'. Ça a changé mes perspectives. À ce moment-là, je me suis dit que je n'étais peut-être pas seulement là pour taper dans le ballon. Peut-être que le football m'avait préparée à autre chose de plus grand." 

 

 

(Une journée incroyable aux côtés de + de 150 femmes leaders FIFA & UEFA pour apprendre & progresser ensemble. J'adorais jouer à ce jeu et maintenant j'adore être de ce côté-là)

À travers cet événement organisé à Amsterdam, une nouvelle étape est lancée : une nouvelle version améliorée du Programme pour le développement du leadership féminin de la FIFA doit être mise en place pour correspondre aux besoins des associations membres et des confédérations, en collaboration avec les participantes ayant terminé leur formation.

"Prendre part au programme de l'UEFA a changé ma vie à tout jamais. Je ne serais pas sur cette scène et je n'aurais pas le poste que j'occupe aujourd'hui si je n'avais pas eu l'opportunité de suivre ce programme", a déclaré Sarai Bareman, directrice du Football féminin au sein de la FIFA, s'adressant aux participantes. "Lorsque je suis arrivée à ce poste, je me suis fait la promesse de toujours accorder au temps aux femmes qui viendraient me voir et me demanderaient : 'Comment êtes-vous arrivée jusqu'ici ?' Chacune d'entre nous se doit d'adopter la même attitude. Parce que nous avons de la chance."

 

(Excitée de voir le pouvoir du Pacifique dans le football féminin, au Programme FIFA/UEFA pour le leadership à Amsterdam)