Londres
© Getty Images

Londres est la capitale de l’Angleterre et du Royaume-Uni. Elle forme la plus grande agglomération de Grande-Bretagne et la plus vaste zone urbaine de toute l’Union européenne. Fondée par les Romains il y a deux millénaires, Londres, d’abord baptisée Londinium, a toujours été un important centre de peuplement. L’ancien cœur de la ville, la Cité de Londres, a conservé en grande partie ses dimensions du Moyen-Âge. Toutefois, depuis le 19ème siècle, le nom de Londres désigne également l’agglomération qui s’est développée autour de ce centre historique.

Londres, qui appartient au rang des plus grandes mégapoles de la planète, s’illustre dans d’innombrables domaines tels que les arts, le commerce, l’éducation, les loisirs, la mode, la finance, la santé, les médias, les services pour professionnels, la recherche et le développement, le tourisme ou encore les transports. Londres représente le plus important pôle financier au monde avec New York et génère le PIB le plus élevé parmi les villes d’Europe. Plus de 100 des 500 plus grandes entreprises européennes possèdent leur siège à Londres. C’est également la ville la plus visitée au monde. En 2012, Londres deviendra la première ville à accueillir les Jeux Olympiques d’été pour la troisième fois.

Wembley 
Peu de stades méritent plus le qualificatif de "temple" que Wembley. Démolie en 2002 pour laisser place à une infrastructure ultramoderne, cette enceinte était un véritable British Museum du sport, un lieu où transpiraient de très grands moments de l'histoire du football. Surtout, jouer sous les célèbres tours jumelles, c'était quelque chose de spécial, le summum d'une carrière de footballeur.

Pour la majeure partie des joueurs, évoluer à l'Empire Stadium, puisque c'est ainsi qu'il a d'abord été appelé, signifiait se rapprocher de la "source", du lieu où avait été créé ce jeu. Pour les Anglais, cela faisait évidemment resurgir un nombre incalculable de souvenirs plus grands les uns que les autres. Wembley aura accueilli les Trois Lions pour le meilleur et pour le pire.

En 1966, il a vu l'Angleterre intégrer le cercle très fermé des nations ayant gagné la Coupe du Monde de la FIFA. Ferenc Puskas y avait mené la Hongrie à une fameuse victoire 6-3 sur l'Angleterre, dans ce qui reste l'un des matches amicaux les plus fêtés et les plus importants de l'histoire. Pour qui voulait marquer les esprits dans le monde entier, Wembley était indéniablement la scène idéale. Les " Magiques Magyars" de 1953 avaient fait coup double, affirmant leur impressionnante maîtrise tout en soulignant le côté parfois naïf des Anglais.

De toutes les grandes finales de Cup organisées à Wembley, deux ressortent tout particulièrement : la "finale du cheval blanc" de 1923 et la "finale de Matthews", en 1953.

Ce genre de souvenirs grandioses, Wembley en regorge plus que tout autre stade au monde. Or, du fait de l'importance de l'Angleterre dans le développement du beau jeu, les grands moments du football national ont incontestablement tendance à séduire la planète entière.

Lire l’article complet sur Wembley dans la section classique : Wembley, des murs chargés de souvenirs