Après s’être rencontrées dans la phase de groupes - match qui avait vu le Canada mettre fin à une série de 12 défaites face à l’Allemagne (2:1) - Nord-Américaines et Européennes s’offraient des retrouvailles en demi-finale du Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016. Le remake a cette fois souri aux joueuses de Silvia Neid (0:2), qui atteignent pour la première fois de leur histoire une finale olympique.

Paralysées par l’enjeu, les Canucks n’arrivaient pas à enchaîner trois passes à la suite, gênées par l’impressionnant pressing exercé par les DFB Frauen. Si la première occasion était rouge et blanche, Janine Beckie trouvant le petit filet d’Almuth Schult à la conclusion d’une contre-attaque (12’), cela ne reflétait pas la physionomie d’un match nettement dominé par les Allemandes. Ce sont elles qui ouvraient d’ailleurs le score, sur penalty, par la meilleure buteuse de la compétition Melanie Behringer (cinq buts), suite à une faute dans la surface de Kadeisha Buchanan sur Alexandra Popp (0:1, 21'). L’Allemagne ne relâchait pas son emprise et il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir enfin les Nord-Américaines s’approcher du but allemand par des actions construites, sans qu’aucune n’aboutisse par un but, à l’image de cette tête de Buchanan sauvée sur sa ligne par la défenseuse Tabea Kemme (45’).

La poussée canadienne avait été forte, suffisamment pour que l’Allemagne veuille reprendre le contrôle de la balle en seconde période. Elle se créait deux belles opportunités de faire le break - un tir de Sara Daebritz sauvé par Stéphanie Labbé (47’), et une tête de Melanie Leupolz à côté (50’) - mais l'occasion la plus franche était canadienne, Beckie ratant la cible dans une position idéale (57’). Ce manque de réalisme était immédiatement sanctionné par Daebritz, qui doublait la mise d’un tir puissant des 18 mètres (0:2 ,59’).

Dos au mur, les protégées de John Herdman jetaient alors toutes leurs forces dans la bataille. Christine Sinclair (67’), puis Diana Matheson par deux fois (69’, 77’) avaient la balle de la réduction du score dans les pieds. Mais les mains de Schult faisaient le reste. Les Canadiennes tenteront d’aller chercher le bronze face au Brésil et ainsi rééditer leur performance d’il y a quatre ans. Les Allemandes joueront, elles, pour la gloire, ce 19 août au Maracanã, face à la Suède, comme l’avaient fait leurs compatriotes masculins, il y a deux ans face à l’Argentine en Coupe du Monde, avec le succès que l’on connaît.