Manaus accueille le match pour rester en vie pour la Colombie, celui pour confirmer leur suprématie dans le Groupe G pour les États-Unis, ce mardi 9 août. La qualification est peut-être déjà en poche pour les championnes du monde, et l'équipe largement remaniée, mais les joueuses ont la culture de la victoire. Elles montrent d'emblée leurs intentions devant des Sud-Américaines attentistes.

Megan Rapinoe et Carli Lloyd décochent les premières flèches sans danger. Les Cafeteras reprennent le contrôle des débats après 10 minutes en lançant des incursions placées mais inoffensives jusqu'au coup franc de Catalina Usme en apparence anodin, et un moment d'absence d'Hope Solo (26', 1:0).  A quatre minutes de la fin du premier acte, Crystal Dunn ramène cependant tout le monde à la réalité en reprenant une frappe de Lloyd, qui venait d'heurter la transversale (41',1:1).

La logique est retrouvée et les Américaines lancées. Elles survolent le début de deuxième mi-temps. Du haut de ses 18 ans, Mallory Pugh traduit leur supériorité avec classe et sang-froid par un enchaînement de dribbles suivi d'une frappe imparable (59', 1:2). Ses coéquipières en profitent pour lever le pied et attendre le coup de sifflet final, mais Usme le devance de peu en inscrivant un nouveau coup franc sans l'aide de personne, cette fois-ci (90'+1, 2:2).

Les Etats-Unis terminent leur phase de groupes avec de la frustration mais un bilan presque parfait devant une Colombie valeureuse jusqu'au bout. Les Cafeteras boucleront leurs valises de Rio avec des devoirs, mais la satisfaction d'avoir tout donné.