La dernière fois que la Suède et les Etats-Unis se sont rencontrés dans un Tournoi Olympique de Football Féminin, c’était en 1996. A l’époque, une certaine Pia Sundhage côté scandinave n’avait pu empêcher la défaite des siennes (2:1), au Citrus Bowl d'Orlando. Vingt ans plus tard, et après deux médailles d’or décrochées en tant que sélectionneuse des Etats-Unis, c’est du banc de touche suédois que Sundhage a assisté à la confrontation entre les deux équipes, en quart de finale de Rio 2016 à la victoire de ses compatriotes.

Leaders au Classement Féminin FIFA/Coca-Cola, les Stars and Stripes faisaient honneur à leur statut en dominant largement des Suédoises repliées en défense. Leur jeu de passe et leur bonne utilisation des ailes gênaient considérablement les Européennes. Alex Morgan et Morgan Brian s’offraient la première double occasion, mais les Blagult parvenaient à se dégager (3’). Et si la capitaine suédoise Caroline Seger touchait le haut de la transversale de Hope Solo à la 7ème minute suite à un corner, c’étaient bien les Américaines les plus dangereuses dans les faits. Tour à tour,  Morgan puis Carli Lloyd étaient proches de matérialiser cette domination, mais Hedvig Lindahl faisait des miracles dans ses cages. Juste avant la mi-temps, Lloyd s’offrait encore une chance de faire la différence, mais elle était signalée hors-jeu pour quelques centimètres (45’).

Quatrièmes remplacements
De retour de la pause, les Américaines reprenaient leur travail de sape aux abords du but de Lindhal. C’est encore Lloyd qui, par deux fois sur coup franc (49', 52'), donnait des sueurs froides à la gardienne suédoise. Les USA payaient finalement ce manque de réalisme, Stina Blackstenius, entrée en première mi-temps suite à une blessure de Fridolina Rolfo, concluant parfaitement une rapide contre-attaque (74',0:1).

Bien sûr, les Américaines essayaient de réagir dans la foulée. Kelley O’hara (65’) et Lloyd, encore elle (71’), tentaient le coup. En vain. Leurs gros efforts étaient finalement récompensés à la 77ème minute, Morgan remettant les pendules à l’heure d’une volée imparable des 11 mètres (77', 1:1). Regonflées à bloc par cette égalisation, les USA étaient ensuite près de tuer le match par l’intermédiaire de Lloyd, toujours elle, mais la défenseuse Linda Sembrant préservait le score jusqu’à la prolongation. Les Américaines ne voulaient pas de la loterie des penalties, les Suédoises s'en accommodaient visiblement. Dunn (97') et Morgan (100') tentaient d'éviter ce scénario mais la fin de l'histoire s'écrivait bien des 11 mètres, avec Lisa Dahlkvist pour le dernier mot. Les Suédoises iront défier pour une place en finale le vainqueur du duel entre le Brésil et l'Australie, mardi 16 août au Maracanã.

Un autre moment historique s'était déroulé peu avant avec deux quatrièmes remplacements de part et d'autre : Lindsey Horan remplaçait d'abord Mallory Pugh côté américain, avant de voir Emma Berglund prendre le relais de Jessica Samuelsson, côté suédois. Les Tournois Olympiques de Football, Rio 2016 sont les premières compétitions seniors de la FIFA à tester le quatrième remplacement en prolongation.