Le football est de ces disciplines où l’union fait la force. D’ailleurs n’importe quel joueur ou entraîneur vous le dira : s’il existe une recette-miracle au succès, l’esprit d’équipe y est l’ingrédient principal. Au vu de la formidable ambiance qui règne dans la sélection canadienne durant le Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016, il est certain qu’il s’agit de l’une des clefs de sa réussite dans cette compétition.  S’il est un symbole de cette unité dans ce groupe, c’est le duo Ashley Lawrence - Kadeisha Buchanan, que FIFA.com a rencontré à quelques heures de sa demi-finale face à l'Allemagne.

Voilà plus d’une décennie que les deux joueuses, aujourd’hui âgées de 20 ans, font équipe. Elles ont commencé le football ensemble, à neuf ans, dans le même club, à Brampton, elles ne se sont jamais quittées depuis. Toronto Lady Linx en 2013, Ottawa Fury de 2014 à 2015, Vaughan Azzurri en 2016 : elles ont fréquenté les mêmes clubs, aux mêmes moments. Les voilà aujourd'hui évoluer sous le même maillot rouge et blanc, et à essayer de décrocher, ensemble, une médaille pour leur pays. "J’ai toujours considéré comme un privilège le fait de jouer avec Ash… On se connaît tellement bien. On a tout vécu ensemble : les hauts, les bas, les combats. C’est formidable de pouvoir partager cette expérience olympique ensemble", raconte Buchanan.

Le son de cloche est le même côté Lawrence : "C’est extraordinaire de pouvoir vivre ce genre de moment ensemble. Kadeisha est ma meilleure amie. On joue ensemble depuis tout ce temps. Elle est comme une sœur pour moi. Elle me fait énormément rire, elle est toujours à l’écoute, toujours là dans les bons moments comme dans les moments un peu plus difficiles. Et pour ne rien gâcher, c’est une joueuse de classe mondiale !"

Heureuses et talentueuses
 Elue meilleure Jeune joueuse de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015, Buchanan est effectivement une de ces joueuses rares par le talent. Si les Canucks n’ont encaissé que deux buts dans ce tournoi, elles le doivent en partie à leur jeune pépite : "Elle est incroyable. Elle est régulière au top niveau. Peu importe l’attaquante qu’elle a en face, elle ne vous décevra jamais", poursuit Lawrence. Mais si Buchanan est exceptionnelle que dire des prestations de Lawrence ? "Je suis satisfaite de mon tournoi. Je joue arrière latéral, ce qui est une nouveauté pour moi", souligne cette milieu de terrain de métier. "J’essaye de faire de mon mieux, et d’apporter autant sur un plan défensif qu’offensif. En tout cas je suis heureuse".

Très talentueuse, Lawrence est aussi très modeste. Car en réalité, elle est l’une des grandes révélations de ce tournoi côté nord-américain. "Son travail balle au pied et sa capacité à harceler ses vis-à-vis sont des armes tranchantes, tant offensivement que défensivement", souligne Buchanan. "C’est aussi quelqu’un de très disciplinée et de déterminée lorsqu’il s’agit d’atteindre des objectifs."

Complicité et complémentarité
Mais aussi grandes que soient les qualités individuelles des deux joueuses, il convient de s’attarder sur les qualités intrinsèques du groupe en lui-même. Car cette équipe réalise un formidable parcours dans ce tournoi, ayant notamment battu 2:0 l’Australie à dix pendant 70 minutes (Shelina Zadorsky ayant reçu un carton rouge à la 19ème minute), l’Allemagne contre qui elle restait sur 12 défaites consécutives, et la France troisième au Classement FIFA/Coca-Cola. "Toutes ces victoires ont été de grands moments, mais la victoire face aux Australiennes est assez révélatrice des qualités mentales de notre sélection : même avec une joueuse en moins, on ne lâche rien, Nous n’étions que dix mais c’était comme si nous étions 12… On sait s’accrocher et ce quel que soit l’adversaire", souligne Lawrence.

Et de poursuivre : "Mais globalement, on fait un grand tournoi. On a gagné nos quatre matches et nos prestations défensives parlent d’elles-mêmes. Nous sommes très disciplinées. Pour ce qui est de l’attaque, on a différentes options : nos huit buts ont presque tous été inscrits par des joueuses différentes. Avoir différentes armes devant est forcément un plus", note-t-elle. "Et puis il y a de tout dans notre équipe : des jeunes qui apportent leur fraîcheur, des plus âgées qui amènent leur expérience. Nous sommes à la fois interchangeables et complémentaires. J’en veux pour preuve nos combinaisons et transmissions sur le terrain."

Bien entendu cette complémentarité sur le terrain est d’autant plus évidente quand il s’agit de la paire Buchanan-Lawrence. Les deux se trouvent les yeux fermés : "Bien sûr, on se connaît bien maintenant, on sait exactement comment jouent l’une et l’autre. Toutes ces années passées ensemble, cela créé des automatismes, et cela est, je crois, d’autant plus visible depuis que je joue arrière", souligne Lawrence, avant de conclure : "Je crois que notre complicité sur et en dehors du terrain est un plus pour l’équipe et c’est ce qui importe par-dessus tout."