L’Arena Corinthians de São Paulo accueillait le match pour la troisième place du Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016, ce 19 août, entre le Brésil, hôte de la compétition, et le Canada, médaillé de bronze en titre. A l'issue de 90 minutes intenses et spectaculaires, les Canucks sont encore reparties avec la breloque. 

Poussée par un public acquis à sa cause, la Seleçao tentait de prendre les choses en main. Si elle avait le monopole du ballon, elle n’avait pas celui des occasions. Christine Sinclair trouvait la barre brésilienne sur coup franc (8’) avant de voir sa coéquipière Kadeisha Buchanan frôler le poteau de la tête (11’). La première chance brésilienne était prise à la 13ème minute par Andressa Alves, contrée par Buchanan.

Face à une équipe nord-américaine bien organisée, le Brésil s’en remettait à ses talents individuels. Tour à tour, Marta, Cristiane, et Alves, essayaient de percer le rideau défensif. En vain. Et c’est sur un ballon perdu par le Brésil dans le camp canadien, que les protégées de John Herdman ouvraient le score : Ashley Lawrence déboulait côté gauche avant de servir sur un plateau Deanne Rose, 17 ans, qui ouvrait parfaitement son pied pour marquer (0:1, 25’). Le plus dur était fait. Dès lors, le Canada se repliait en défense abandonnant le cuir à des Brésiliennes qui ne parvenaient pas à en faire une bonne utilisation.

Sept minutes après le retour des vestiaires, Sinclair sanctionnait ce manque de réalisme par un deuxième but, suite à une belle passe de Rose (0:2, 52’). Les Auriverdes se ruaient littéralement sur le but de Stephanie Labbé pour tenter de réduire le score. Les défenseuses Fabiana et Rafaelle y mettaient du leur, mais leurs tentatives ne faisaient pas mouche (54’, 55’). C’était encore le Canada qui était le plus proche de marquer, la barre renvoyant un ballon de Rose (58’),  puis Barbara stoppant joliment un shoot de Lawrence (67’).

Face à tant d’impuissance, les spectateurs brésiliens augmentaient le niveau sonore et étaient récompensés de leur indéfectible soutien. Beatriz  enchaînait contrôle-volée dans les 16 mètres, suite à une longue touche venue de la gauche (1:2, 79'). La tension montait d’un cran dans les dix dernières minutes. Beatriz ratait le cadre et l’égalisation sur un lob astucieux (85’). Comme il y a quatre ans, le Canada décroche la médaille de bronze. Comme il y a 20 ans, le Brésil échoue au pied du podium.