LE FILM DE LA JOURNÉE - Il y a plusieurs moyens de franchir le premier tour dans une compétition et la deuxième journée du Tournoi olympique de Football féminin, Rio 2016 en aura fourni la preuve. Le Brésil, les États-Unis et le Canada sont devenus les trois premières nations à atteindre les quarts de finale, mais elles y sont parvenues chacune à sa façon. Là où les championnes du monde ont dû serrer les dents face à une solide France, les Canadiennes ont réussi leur entame et géré par la suite face au Zimbabwe. Enfin, les locales ont livré une démonstration 5:1 contre la Suède, qui a largement contribué au festival offensif : 18 buts en 6 matches.

A retenir, la remontée de l’Allemagne, pourtant menée 2:0, et une nouvelle démonstration de Janine Beckie de son amour pour les buts précoces. C’est la deuxième fois dans la compétition que la Canadienne fait trembler les filets dans les dix premières minutes.

Résultats
Groupe E
Afrique du Sud 0:2 RP Chine
Brésil 5:1 Suède

Groupe F
Canada 3:1 Zimbabwe
Allemagne 2:2 Australie

Groupe G
États-Unis 1:0 France
Colombie 0:1 Nouvelle-Zélande

Le but du jour
Allemagne 0:2 Australie, Caitlin Foord (45’)
Les comptes rendus statistiques indiqueront logiquement que le deuxième but australien contre l’Allemagne a été marqué par Caitlin Foord. Mais ils occulteront le nom de sa  créatrice, Lisa De Vanna. L’attaquante, qui avait suivi l’entrée en lice contre le Canada depuis le banc de touche, a étalé sa palette technique en recevant un ballon côté gauche avant d’effacer Annike Krahn d’un geste merveilleux, petit pont inclus. Le centre parfait a été exploité par Foord, mais c’est dans les pieds de la candidate au Prix Puskás 2013 que la gestation a commencé.

Moments-clés
Des talonnades pour aller en quarts : Une talonnade de Cristiane pour inscrire le deuxième but, un échange de talonnades entre Marta et Beatriz dans l’action conduisant au penalty sur Cristiane, une talonnade de Marta avant de placer son tir croisé sur le quatrième but... Le Brésil a régalé largement au-delà des cinq buts et du doublé de sa buteuse vedette. Le festival a emporté les Suédoises 90 minutes durant, mais dès la fin du match, elles se sont réunies au centre du terrain pour faire le point, relever la tête et envisager positivement la suite : elles joueront leur qualification pour les quarts contre la RP Chine.

Corinthians ? Palmeiras ? São Paulo FC ? Non, Zimbabwe - Australie ! : São Paulo a adopté deux nouvelles équipes. Le public paulista s’est déplacé en masse à l’Arena Corinthians pour assister aux deux matches du jour et il a largement encouragé le Zimbabwe et l’Australie, avec plus de 40 000 torcedores qui ont poussé les Africaines et les Matildas. C’est avec les Zimbabwéennes que la situation a été la plus frappante, puisque le soutien n’a cessé de croître au fil d’un match où elles n’auront pourtant jamais mené au score. Inutile de dire que le but de Mavis Chirandu (1:3) à quatre minutes du terme a fait chavirer les supporters. La célébration n’aura pas forcément été plus bruyante si cette 10 jaune avait été brésilienne.

Un duel au couteau pour fêter la 200ème : La laborieuse victoire des États-Unis sur la France est à mettre sur le compte de Hope Solo. La gardienne a fêté ses 200 matches internationaux (102 sans encaisser de buts) avec une performance qui pourrait se résumer à l’action où Marie-Laure Délie s’en est allée la défier en un contre un alors que le score n’avait pas encore évolué et que la domination était clairement française. Le duel a basculé du côté de la gardienne et cela a forcément joué sur la suite du match. Car on jouait la 40ème minute de jeu et la France aurait pu rejoindre les vestiaires avec un but d’avance. Au lieu de cela, les championnes du monde ont engrangé la confiance nécessaire pour arracher le but de la victoire.

Le goût amer du métal : La Colombie cherchait désespérément le but de l’égalisation contre la Nouvelle-Zélande. Dans ces instants où la tension atteint son paroxysme, Diana Ospina a choisi de tenter sa chance sur un coup franc très excentré qui n’appelait rien d’autre qu’un centre. Et la transversale lui a refusé le 1:1, hypothéquant grandement les chances des Chicas Superpoderosas d'atteindre les quarts de finale de la compétition.

Entendu...
"On n’a jamais trouvé notre chemin et leur ouverture du score nous a totalement désorientées. On n’a pas joué en équipe. Le but de Daebritz nous a redonné espoir. En deuxième mi-temps, on a été plus compactes et le match nul récompense notre engagement et notre force de volonté" - Silvia Neid, sélectionneuse de l’Allemagne

A venir
Mardi 9 août

Groupe E
Afrique du Sud
 - Brésil, Manaus, 21h00
RP Chine - Suède, Brasilia, 22h00

Groupe F
Australie - Zimbabwe, Salvador, 16h00
Allemagne - Canada, Brasilia, 16h00

Groupe G
Colombie - États-Unis, Manaus, 18h00
Nouvelle-Zélande - France, Salvador, 19h00

(horaires en heure locale)