Internationale allemande, titulaire du fameux numéro cinq et libéro… avec de telles références, on aurait pu penser que Doris Fitschen n'avait qu'une idole, Franz Beckenbauer. En fait, la réalité est toute autre : "Quand j'étais jeune, il n'y avait pas de footballeuses célèbres. Personnellement, j'aimais beaucoup Klaus Fischer. Je voulais absolument lui ressembler".

Malheureusement, il n'y a pas non plus d'équipe féminine à Zeven, petite ville du nord de l'Allemagne où Fitschen voit le jour le 25 octobre 1968. Après l'école, elle doit se contenter de taper dans le ballon dans la ferme familiale, en compagnie de deux jeunes ouvriers agricoles. Très jeune, la défenseuse allie avec élégance impact physique et vivacité. Pour beaucoup de ses contemporaines, Fitschen incarne l'alliance parfaite entre technique et puissance athlétique.   

A neuf ans, Fitschen rejoint le FC Hesedorf. Au cours des 18 années suivantes, la future championne du monde fréquente cinq équipes différentes, qu'elle mènera à chaque fois vers les sommets. Son palmarès individuel comprend une Supercoupe en 1992, trois Coupes d'Allemagne et trois titres de championne d'Allemagne. Le 4 octobre 1986, elle dispute son premier match en équipe d'Allemagne, à l'occasion d'une rencontre amicale face au Danemark. En tout, Fitschen compte quatre participations à l'Euro féminin et deux Tournois Olympiques de Football Féminin.

Dans toutes les équipes-types
La clé de voûte de la défense allemande dispute également la première édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, RP Chine 1991. Sous son impulsion, la Nationalmannschaft termine à la quatrième place. Fitschen, elle, figure dans l'équipe-type du tournoi. Victime d'une blessure au genou, elle doit cependant faire l'impasse sur Suède 1995. Deux ans plus tard, elle confirme son retour au plus haut niveau en menant l'Allemagne à la victoire en finale de l'Euro féminin. Sans surprise, l'Allemande figure à nouveau dans l'équipe-type de la compétition.

A l'issue de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Etats-Unis 1999, Fitschen fait évidemment partie des 16 joueuses qui composent l'équipe All-Star MasterCard. En 2001, elle traverse de nouveau l'Atlantique pour prendre part à la première saison de la WUSA, le championnat féminin américain. En tant que capitaine de Philadelphia Charge, elle inscrit le premier but de l'histoire de la compétition. Quelques mois plus tard, elle est élue meilleure défenseuse de l'année.

Le 30 juillet 2001, elle met un terme à sa carrière professionnelle, après une blessure au poignet lors d'une victoire 2:1 sur New York Power. Conscient de son rôle de pionnière dans le développement du football féminin, l'UEFA lui décerne un prix spécial. Par la suite, Fitschen a travaillé comme manager général de l'équipe d'Allemagne.