Tous les amateurs de football féminin vous le diront, il faut toujours compter avec la Suède. Si le beau jeu version dames s'est imposé comme une référence dans ce pays de dix millions d'habitants, ce n'est pas uniquement en raison des bons résultats obtenus par l'équipe nationale depuis le début du millénaire. Dans le même temps, l'Umeå IK s'est imposé comme l'une des formations les plus performantes sur la scène européenne. Tous ces succès portent la marque d'une seule et même championne : Hanna Ljungberg.

Cette attaquante exceptionnelle a disputé en tout 130 matches internationaux entre 1996 et 2008, inscrivant au passage 72 buts. Le talent de l'ancienne meilleure réalisatrice de l'histoire du football suédois, dépassée depuispar Lotta Schelin, fait très vite l'unanimité, ce qui lui vaut de disputer son premier match en sélection à l'âge de 17 ans. Cet événement marque le début d'une longue série de succès, jalonnée de deux titres de vice-championne du monde en 2003, et de vice-championne d'Europe en 2001. Parallèlement, Ljungberg est également élue footballeuse de l'année en Suède en 2002. Elle jouit aujourd'hui d'une immense popularité dans son pays. Pour son centenaire, la Fédération suédoise de football a imprimé une série de timbres à l'effigie de grandes stars du football, parmi lesquelles se trouvait évidemment l'attaquante.

Un talent contrarié par les blessures
C'est en 2003 que Ljungberg se révèle véritablement au plus haut niveau. Sous son impulsion, la Suède accède à la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Auteure de trois buts et d'une passe décisive tout au long de la compétition, elle multiplie les exploits, ce qui lui vaut de décrocher la troisième place de l'élection de la Joueuse Mondiale de la FIFA, quelques mois plus tard. Toutefois, Ljungberg ne se contente pas de briller en sélection. Elle remporte sept fois le championnat de Suède avec Umeå et totalise 196 réalisations en 227 matches de première division. Elle termine la saison 2002 avec 39 unités au compteur, ce qui correspond à une moyenne de 1,78 but par match.

En août 2009, Ljungberg décide de mettre un terme à sa carrière, après une nouvelle blessure au genou. Nul doute que l'attaquante aurait pu prolonger encore un peu son parcours si le sort ne s'était pas acharné sur elle. Après un choc terrible à la tête en 2006, elle doit passer plusieurs semaines dans une pièce plongée dans l'obscurité, sans pouvoir téléphoner ou regarder la télévision. Cette terrible épreuve, associée à une contracture musculaire, a finalement empêché Ljungberg d'aborder la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2007 en RP Chine dans les meilleures conditions. Privées de leur atout offensif numéro un, les Suédoises ont quitté la compétition dès la fin du premier tour.