Hege Riise, dont on a dit qu'elle possédait six paires d'yeux, restera dans les annales comme une joueuse d'exception. Dotée d'une faculté étonnante à lire le jeu, Riise a réalisé une carrière impressionnante, au cours de laquelle elle a remporté la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, le Championnat d'Europe Féminin et le Tournoi Olympique de Football Féminin. La Norvégienne compte parmi les joueuses les plus titrées au monde.

La talentueuse milieu de terrain a imposé sa marque sur le football féminin norvégien. "D'une certaine manière, c'était comme si je voyais le match au ralenti. Avant même de recevoir le ballon, je devinais les situations qui allaient se produire", explique la timide Riise. "Je n'étais pas très rapide, je devais donc penser plus vite, pour compenser. C'était l'une de mes forces. Je sentais le jeu mieux que les autres et cela me permettait de prendre les bonnes décisions."

"Intelligente et créative"
Son ancienne entraîneur au Carolina Courage, Marcia McDermott, disait au sujet de Riise : "Hege est tellement forte que toutes les équipes adverses essaient de la neutraliser, mais n'y parviennent jamais. Quand elle fait l'objet d'un marquage individuel, elle valse littéralement autour de son adversaire et contrôle le ballon. Elle est intelligente, créative et sait s'adapter."

Née dans la petite ville de Lorenskog à quelques kilomètres d'Oslo, Riise s'est d'abord intéressée au ski de fond et au handball, puis s'est finalement concentrée sur le football. Elle a commencé à jouer à l'âge de six ans, après l'école. Comme le club de Lorenskog ne possédait pas d'équipe féminine, elle jouait avec les garçons. "J'étais la seule fille de l'équipe et j'ai dû apprendre à faire preuve de créativité balle au pied. J'y prenais beaucoup de plaisir. Mais pour pouvoir continuer à jouer avec les garçons, je devais constamment travailler pour devenir plus forte et plus rapide", se souvient-elle.

Elle n'a découvert qu'à la fin de son adolescence qu'il existait une équipe nationale féminine en Norvège. Une formation dont elle a porté le maillot pour la première fois dès l'âge de 20 ans, en 1990. Ce premier match a marqué le début d'une immense carrière internationale doublée d'un palmarès impressionnant. "On peut dire, d'après mon parcours, que je suis comme le bon vin : je me suis bonifiée en vieillissant", plaisante aujourd'hui Riise.

Le rêve américain
Avec la Norvège, elle a remporté le Championnat d'Europe en 1993, avant de décrocher la couronne mondiale deux ans plus tard. A l'issue du rendez-vous mondial en Suède, Riise a même reçu le Ballon d'Or adidas, qui récompense la meilleure joueuse du tournoi. Mais la série victorieuse était encore loin d'être terminée, puisqu'en 2000, la Norvégienne et ses coéquipières ont gagné la médaille d'or lors du Tournoi Olympique de Football Féminin à Sydney. Lorsque Riise a pris sa retraite internationale en septembre 2004, elle totalisait 188 sélections et 58 buts sous les couleurs de son pays.

Elle a bien sûr aussi laissé son empreinte sur les clubs dans lesquels elle a évolué. Elle a joué sur trois continents, où elle a conduit différentes équipes au succès. Dans son pays, elle a remporté la Coupe nationale avec Setskog-Holand en 1992, et avec Asker en 2000). Riise a passé deux saisons au Japon et défendu les couleurs de Nikko Securities, avec lequel elle a triomphé une fois en championnat et deux fois en Coupe, en 1996 et en 1997. Elle a également mené le Carolina Courage américain jusqu'à un titre en WUSA en 2002.

Après avoir mis un terme à sa carrière de joueuse en 2006, Riise s'est reconvertie comme entraîneur. Elle a été l'adjointe de la sélectionneuse Pia Sundhage à la tête des Etats-Unis avant d'assister Even Pellerud sur le banc de la Norvège, avec, on s'en doute, beaucoup à apprendre aux joueuses actuelles qu'elle dirige.