Sun Wen est sans doute la meilleure footballeuse chinoise et compte parmi les plus grandes joueuses de tous les temps. Pendant sa carrière qui a duré 13 ans, elle a hissé la RP Chine parmi les nations les plus performantes sur l'échiquier mondial. Elle a notamment permis à son pays de terminer deuxième de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 1999. Elle a eu l'honneur d'être nommée Joueuse du Siècle de la FIFA, récompense qu'elle partage avec l'ex-joueuse américaine Michelle Akers.

Née le 6 avril 1973 à Shanghai, Sun Wen commence à pratiquer le football à l'âge de huit ans, dans une école sportive. Très tôt, l'attaquante montre des dispositions exceptionnelles pour le ballon rond. Dès l'âge de 17 ans, elle défend les couleurs de son pays. L'adolescente ne tarde pas à être appelée en sélection par Shang Ruihua. En 1991, elle fait partie de l'effectif retenu pour disputer la Coupe du Monde Féminine de la FIFA qui se déroule dans son pays. Elle est titulaire lors des quatre rencontres qui mènent la RP Chine jusqu'en quart de finale. Elle inscrit même un but contre le Danemark (2:2).

En 1995, Sun est la véritable star de la RP Chine qui participe à la deuxième édition de l'épreuve mondiale en Suède. Les Chinoises éliminent le Danemark et la Suède pour atteindre le dernier carré, où elles sont battues par l'Allemagne, sur la plus étroite des marges. Malgré cela, Sun continue d'impressionner, comme lors du Tournoi Olympique de Football Féminin à Atlanta, en 1996. La RP Chine atteint la finale, mais ce sont les Américaines qui remportent la médaille d'or.

La médaille d'argent obtenue aux États-Unis est alors le meilleur résultat de la RP Chine dans une compétition internationale majeure. Mais le meilleur reste à venir. En 1999, la RP Chine accède en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Sun inscrit sept buts dans le tournoi et obtient le Ballon d'Or adidas. Les Chinoises perdent une finale mais gagnent un surnom, les Roses d'acier, en raison de leur extraordinaire combativité.
 
Adroite des deux pieds, dotée d'un flair frisant le surnaturel devant le but adverse, adorée du public chinois, elle était également d'une modestie légendaire qui désarmait la critique autant que ses adversaires. Elle a par la suite été nommée vice-directrice du Youth Sports Training Centre de Shanghai, avec comme mission de transmettre son savoir-faire footballistique aux jeunes générations.