Histoire
Quatrième ville du pays en termes de population, Ottawa n'est pas seulement la capitale du Canada mais aussi une destination très prisée des touristes du monde entier.   

La ville d'Ottawa, qui doit son nom au mot odawa ("commercer", en algonquin), accueille traditionnellement les réunions des communautés des Premières Nations. L'agglomération a connu un développement rapide à compter de 1826, date à laquelle le lieutenant-colonel John By du corps des Ingénieurs Royaux a débuté la construction du canal Rideau. Aidé de ses sapeurs anglais, de ses maçons écossais et de ses ouvriers irlandais, franco-canadiens et aborigènes, le colonel By a bâti ce gigantesque canal de 202 kilomètres en six ans.    

Le canal Rideau est le premier site de l'Ontario classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Conçu à des fins militaires, il n'a jamais servi qu'au commerce et aux loisirs. L'hiver, les 7,8 kilomètres qui traversent le centre d'Ottawa sont la proie du gel et forment ainsi la plus grande patinoire naturelle en plein air au monde.

Une fois le canal Rideau terminé, l'industrie du bois est devenue le premier employeur de la région. Le petit village de Bytown était à l'origine un camp de bûcherons. En 1855, Bytown a été officiellement rattaché à Ottawa. Deux ans plus tard, la cité était désignée comme capitale du Canada, en partie à cause de son héritage français et britannique.  

Portrait
Depuis les années 1850, Ottawa est devenue l'une des capitales du G8. La ville associe en effet les équipements culturels qui font le bonheur des délégations internationales à la convivialité d'une agglomération de moyenne importance. L'anglais et le français sont parlés couramment à tous les coins de rue. La haute technologie et le monde de l'entreprise sont les deux principaux moteurs de la croissance locale, soutenus par deux grandes universités et trois facultés.

En tant que capitale du Canada, Ottawa abrite de nombreuses institutions comme la Colline du Parlement (où se réunissent les représentants du peuple), la Cour Suprême du Canada, Rideau Hall (lieu de résidence du Gouverneur général), la Monnaie royale canadienne et de nombreux musées. Ces derniers ont connu d'importantes évolutions ces dernières années, afin d'offrir une expérience toujours plus immersive aux visiteurs. Tous proposent désormais une programmation familiale, qui permet aux enfants d'interagir avec les expositions de manière originale. Les plus jeunes ont ainsi la possibilité de créer leurs propres œuvres au Musée des beaux-arts du Canada, de baptiser les nouveaux nés au Musée de l'agriculture du Canada ou encore d'examiner les scarabées et les serpents du Musée canadien de la nature.     

Bien entendu, les adultes ne sont pas en reste. Imaginez-vous en train d'effectuer un vol à cockpit ouvert au Musée de l'aviation et de l'espace du Canada ou de traverser une tranchée de la Première Guerre mondiale au Musée canadien de la guerre. Vous pouvez en apprendre davantage sur les Premières nations, les Métis et les Inuits dans l’impressionnante salle des Premiers Peuples au Musée canadien de l’histoire (anciennement le Musée canadien des civilisations). À moins que vous ne préfériez explorer la science qui se cache derrière les objets de la vie de tous les jours, en vous rendant au Musée des sciences et de la technologie du Canada.     

Les activités de plein air restent accessibles à tout moment, même depuis le centre-ville. Qu'il s'agisse de se promener à vélo le long du canal Rideau ou de millions de chemins, de randonner en montagne ou de camper près du parc de la Gatineau, le choix ne manque pas. Les amateurs de golf découvriront des dizaines de parcours, à quelques minutes du centre-ville. À une heure et demie à l'ouest d'Ottawa se trouvent quelques-uns des meilleurs sites de rafting au monde, le long de l'Outaouais.

Ottawa a également connu une véritable révolution sur le plan gastronomique ces dernières années, avec l'ouverture de l'Institut des arts culinaires d'Ottawa, Le Cordon Bleu. Ses diplômés dirigent désormais les cuisines de nombreux établissements de la ville, pour le plus grand bonheur des amateurs de bonne chère. La plupart des restaurants sont dirigés par des chefs, lesquels appartiennent souvent au mouvement Savour Ottawa, axé sur la promotion des produits locaux. Le Marché By a donné son nom à l'un des plus importants et des plus anciens marchés de la région, mais aussi à tout le quartier environnant. On y trouve 120 restaurants et débits de boissons sur quatre pâtés de maisons. Le paradis des gourmets !   

La musique est elle aussi très prisée des habitants. Chaque année au mois de juillet, le RBC Royal Bank Ottawa Bluesfest attire des centaines de milliers de passionnés. Le 1er juillet, TD Ottawa International Jazz Festival propose de célébrer la Fête du Canada en musique. L'Ottawa Chamberfest replace la musique de chambre sous les feux des projecteurs, dans les églises et les salles de concert du centre-ville. L'Ottawa Folk Festival constitue également l'un des temps forts de la fin de l'été. Le festival des écrivains, le festival de l'animation, Winterlude (activités hivernales), le festival de la tulipe canadienne et des dizaines d'animations rythment l'année. 

À voir
• Parlement du Canada
• Musée canadien de l'histoire
• Musée des beaux-arts du Canada
• Marché By
• Centre national des arts

Football
Le football est le premier sport collectif d'Ottawa, avec près de 60 000 pratiquants réguliers. Au-delà de la ville, la fédération de football du district de l'Est de l'Ontario compte 15 000 licenciés. Ces chiffres en font le deuxième district d'Ontario en termes d'importance.     

La ville abrite plusieurs clubs : Ottawa Fury, une équipe de development league, et le Capital City FC, qui évolue en Canadian Soccer League. À partir de 2014, Ottawa accueillera une nouvelle franchise de la North American Soccer League.

Fondé en 2000, Ottawa Fury Soccer Club s'est développé à partir d'une seule équipe féminine. Aujourd'hui, le club compte une équipe de PDL, un centre de formation professionnel (U-17 à U-20), un centre de préformation (U-13 à U-16) et un programme de détection (U-8 à U-12). Parallèlement, Ottawa Fury organise régulièrement des stages de perfectionnement, de promotion du football de base et des actions de développement urbain. Les dirigeants se disent convaincus que leur succès se mesure à celui de leurs joueurs ; de ce point de vue, les résultats sont impressionnants.

Plus de 80 jeunes joueuses ont reçu des bourses NCAA et plus de cent autres ont évolué à différents niveaux, de la faculté à l'université. À ce jour, 30 anciennes joueuses de Fury ont fait carrière en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. Le club est particulièrement fier de compter plusieurs internationales parmi ses anciens membres. Plus de 15 anciennes pensionnaires comptent au moins une sélection à leur actif, que ce soit avec la Turquie, la Jamaïque, le Portugal ou le Canada.

La mission du Capital City FC est d'associer l'exigence du football de haut niveau aux qualités qui font le succès du football chez les habitants d'Ottawa. Le club espère bâtir ses succès à venir sur la popularité du beau jeu dans la capitale. Les responsables semblent en tout cas bien décidés à mettre en place en équipe aussi attractive que possible.

En 2011, Ottawa s'est vu décerner une franchise de la North American Soccer League (NASL) effective à compter de 2014. Sept ans après la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, la ville s'apprête donc à renouer avec le football de très haut niveau. Les rencontres se disputeront dans le stade flambant neuf de Lansdowne, déjà connu pour son atmosphère familiale. La NASL correspond à la deuxième division du football professionnel masculin en Amérique du Nord et rassemble des équipes du Canada, des États-Unis et de Puerto Rico. L'équipe d'Ottawa disputera également le Canadian Professional Soccer Championship, aux côtés des Vancouver Whitecaps, du Toronto FC, de Montréal Impact et du FC Edmonton.

Matches

Afficher votre fuseau horaire