Créée en 1912 et affiliée à la FIFA la même année, la Fédération canadienne de football (CSA) est antérieure à ses homologues américaine et mexicaine. Et même si le Canada est avant tout le pays du hockey sur glace, le football y a eu ses heures de gloire. La première est venue en 1986, avec une qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, suivie en 2000 par un titre de champion de la CONCACAF.

Les traces les plus anciennes d'une pratique du football au Canada remontent aux années 1850. Mais il faut attendre jusqu'en 1876 pour assister au premier match disputé selon les règles officielles. Ce jour-là à Toronto, le Lacrosse Club rencontre le Carlton Cricket Club. Les dernières années du XIXème siècle donnent lieu à une prolifération, dans les différentes provinces du pays, de championnats plus ou moins informels et durables. Fondée en 1880 dans l'Ontario, la Western Football Association (WFA) était l'une des fédérations non britanniques de football les plus vieilles de la planète. Elle durera jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Elle avait dès 1888 envoyé une sélection en tournée au Royaume-Uni.

En 1904, l'une des meilleures équipes de la WFA, le Galt Football Club d'Ontario, décroche l'or au mini Tournoi Olympique de Football de Saint-Louis, aux Etats-Unis. Le fait que seulement trois formations prennent part à la compétition n'enlève rien au mérite du club canadien.

Malgré deux guerres mondiales et une dépression économique qui est bien près de signer l'arrêt de mort de la CSA, le football se développe bon an, mal an. Etant donné l'immensité du pays (deuxième plus grande superficie mondiale), des ligues amateurs - mais bien organisées - voient le jour un peu partout entre le Pacifique et l'Atlantique.

De la fin des années 1960 au début des années 1980, l'ancienne North American Soccer League réunit des équipes professionnelles américaines ainsi que des clubs canadiens comme Toronto Blizzard, Montréal Manic, Edmonton Drillers, Calgary Boomers et Vancouver Whitecaps.

Alors que le ballon rond prend un réel essor au niveau des clubs, la sélection nationale participe pour la première fois aux éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA en 1958. Sans réel succès. Il faudra patienter jusqu'en 1985 pour voir le onze à la feuille d'érable se faufiler parmi l'élite du football mondial. Cette année-là, une victoire épique sur le Honduras, qui avait participé à Espagne 1982, assure aux joueurs en rouge leur billet pour Mexique 1986. Pour prendre la mesure de l'exploit canadien, il faut rappeler qu'à l'époque, la CONCACAF disposait seulement de deux places en phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, contre 3,5 aujourd'hui. Le "Team Canada" possédait alors dans ses rangs plusieurs joueurs qui comptent parmi les meilleurs internationaux de l'histoire du pays : Bruce Wilson (qui fait partie du "onze du siècle" de la CONCACAF), Bob Lenarduzzi, Randy Samuel, Ian Bridge (sélectionneur des U-19 canadiennes), Carl Valentine et Dale Mitchell (entraîneur de l'équipe nationale U-20).

En terre aztèque, les Canucks subissent trois défaites en autant de sorties, mais n'en quittent pas moins la compétition la tête haute, surtout après avoir poussé la France, championne d'Europe en titre, dans ses derniers retranchements (1:0 pour les Bleus, sur un but de Papin inscrit à la 79ème minute).

L'année suivante, le Canada s'implante un peu plus fermement encore sur la scène du football international, en accueillant sa première phase finale d'un tournoi de la FIFA. Le Championnat du Monde U-17 de la FIFA 1987 est également la première grande compétition internationale à se dérouler sur le sol canadien depuis les Jeux Olympiques de 1976. En 2000, sous la houlette du sélectionneur allemand Holger Osieck, l'équipe du Canada senior réalise son premier exploit historique. Après s'être débarrassé du Mexique et de la Colombie, elle s'adjuge la Gold Cup de la CONCACAF.

Depuis, la nation du nord de l'Amérique a eu le privilège d'organiser, en 2002, le Championnat du Monde Féminin U-19 de la FIFA, premier du nom. L'équipe nationale parvient alors en finale de "son" tournoi, ce qui peut paraître surprenant sur le papier, mais l'est beaucoup moins lorsqu'on connaît la popularité du football féminin au Canada. Non seulement la fédération a mis en place l'un des programmes les plus efficaces au monde dans ce domaine, mais le nombre de licenciées augmente aussi de façon régulière et vertigineuse. Les scènes de liesse qui accompagnent le parcours des Canucks jusqu'en finale, ainsi que l'impressionnant remplissage des stades tout au long de l'épreuve, est une autre illustration de l'engouement populaire pour le football féminin.

La Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2007, tournoi mondial le plus prestigieux après la Coupe du Monde de la FIFA, a marqué pour le football canadien l'aboutissement d'un processus de développement entamé à la sortie du deuxième conflit mondial. Aujourd'hui, les signes de vitalité du ballon rond dans le "Grand Nord Blanc" ne manquent pas : plusieurs clubs canadiens font désormais partie du championnat professionnel américain, et le contingent de joueurs canadiens de haut niveau évoluant dans les meilleurs championnats n'arrête pas de grandir (Dwayne De Rosario, Jonathan et Julian De Guzman, Josh Simpson ou Simeon Jackson).

Histoire
En tant que nation, le Canada a vu le jour en 1867. Cela dit, l'histoire du territoire et des peuples qui ont donné naissance au pays à la feuille d'érable est bien plus ancienne. Le nom "Canada" viendrait d'un mot Huron-Iroquois signifiant "village". C'est à partir du milieu du XVIème siècle que l'on commence à utiliser ce terme pour désigner les grandes étendues de l'extrême nord de l'Amérique.

Les archéologues font remonter la présence de l'homme dans le Yukon à 25 000 ans. Les premières incursions européennes dans la région sont beaucoup plus récentes. Elles datent des environs de l'an 1000, à l'époque des voyages des Vikings vers le Nouveau Monde. Quelque cinq siècles plus tard, alors que les Européens développent un goût prononcé pour les expéditions lointaines, le littoral canadien tout comme l'intérieur des terres n'échappent pas à l'intérêt des explorateurs du Vieux Continent. Début XVIIème, les négociants en fourrure et autres trappeurs trouvent leur bonheur dans le Grand Nord, au détriment cependant de la population autochtone, décimée par les maladies venues d'Europe. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, dans un contexte de forte concurrence pour le commerce de la fourrure, les conflits sont nombreux entre les indigènes sur le déclin, les Français, et les Anglais. En 1837, ce que l'on appelle alors "les Canadas" est encore une confédération assez informelle réunissant une poignée de régions. Cela durera jusqu'en 1866, où l'Acte de l'Amérique du Nord britannique donne naissance à quatre provinces : l'Ontario, le Québec, la Nouvelle-Ecosse et le Nouveau-Brunswick.

Les colonies britanniques, dont certaines avaient d'abord été françaises, adhèrent lentement mais sûrement à l'idée d'un Canada indépendant. Il faut cependant attendre 1982 pour que ce processus arrive enfin à son terme, événement qui donne lieu à une proclamation officielle de la reine Elizabeth II.

Quant à la fameuse feuille d'érable, elle symbolise le Canada depuis 1868. Elle apparaît pour la première fois sur les armoiries canadiennes remises à l'Ontario et au Québec. Plus tard, l'emblème foliacé ornera les uniformes militaires au cours des deux Guerres Mondiales. Depuis 1965, date d'introduction du drapeau canadien, la feuille d'érable est devenue le symbole national le plus important et le plus durable.

Economie
Le Canada est un pays industriel moderne et l'une des nations les plus riches de la planète, dont l'économie de libre marché est caractérisée par une ingérence gouvernementale plus fréquente que chez le voisin américain. Actuellement, le taux de chômage est légèrement supérieur à 7 %. Au XXème siècle, l'économie canadienne a connu un boom qui a vu la transformation d'un pays largement agricole en une nation diversifiée, tirant ses revenus des industries minière, manufacturière et de services. Aujourd'hui, si le secteur tertiaire reste le principal vecteur de croissance, l'exploitation forestière et l'extraction pétrolière constituent toujours une part non négligeable des ressources nationales. Le Canada dispose en effet des deuxièmes réserves mondiales de pétrole, et reste l'un des premiers fournisseurs agricoles de la planète. A noter que la croissance économique canadienne est plus ou moins stable depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Géographie
En termes de superficie, le Canada est le deuxième plus grand pays du monde, derrière la Russie. Il occupe la quasi-totalité de l'Amérique septentrionale, et s'étend de la côte pacifique au littoral atlantique. La zone habitée la plus au nord du Canada - et du monde - est la station des forces canadiennes (SFC) Alert, à l'extrémité nord de l'île Ellesmere (à 834 km du pôle Nord). D'est en ouest, le Canada est traversé par six fuseaux horaires. En plus de ses côtes pacifique et atlantique, le pays dispose du plus long littoral de la planète, le long de l'océan Arctique. Au sud, le Canada possède une frontière commune de presque 9 000 km avec les Etats-Unis. C'est l'un des pays les moins densément peuplés du monde (3,5 habitants au km²). La principale concentration de population se trouve dans la région comprise entre les villes de Québec et de Windsor. Tout au long des 5 000 km allant jusqu'aux Territoires du Nord-Ouest et aux zones glaciales plus au nord encore, en passant par les Montagnes Rocheuses et l'Ile de Vancouver, les conditions climatiques et le relief varient de façon étonnante.

Des chiffres et des faits
Le Canada est une démocratie parlementaire et une monarchie constitutionnelle fédérale. Il est composé de dix provinces (Alberta, Colombie britannique, Ile du Prince-Edouard, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Ecosse, Ontario, Québec, Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador) et trois territoires (Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon). La capitale est Ottawa, dans l'Ontario. La population est de 34,7 millions d'habitants, dont les trois quarts vivent à moins de 160 km de la frontière américaine. La démographie canadienne est soutenue, en raison d'une immigration croissante. Le pays compte plus de 34 groupes ethniques, avec en tête les Canadiens, suivi des Anglais, puis des Français, Ecossais, Irlandais, Allemands, Italiens, Chinois, Ukrainiens, Indiens d'Amérique du Nord, etc. Le Canada est officiellement bilingue (anglais et français), 59 % de la population ayant l'anglais comme langue maternelle, 23 % le français, et 18 % une autre langue (parfois en plus de l'anglais et du français) : allemand, arabe, chinois, cree, espagnol, grec, inuktitut, italien, néerlandais, pendjabi, polonais, portugais, tagalog, ukrainien ou vietnamien.