La Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ a livré son verdict : les États-Unis montent à nouveau sur la plus haute marche du podium. Pendant 30 jours, ce tournoi passionnant a tenu en haleine les amateurs de beau jeu de toute la planète. Cette édition était également marquée par l'élargissement du plateau à 24 participants et quelques joueuses ont profité de cette innovation pour se distinguer.  

L'Américaine Carli Lloyd s'est ainsi adjugé le Ballon d'Or adidas, qui récompense la meilleure joueuse de la compétition. Attribué à la meilleure buteuse, le Soulier d'Or adidas est, quant à lui, revenu à l'Allemande Célia Sasic. FIFA.com dresse la liste des joueuses qui repartent du Canada avec une récompense individuelle.

Ballon d'Or adidas : Carli Lloyd (États-Unis)
La milieu offensive américaine s'est régulièrement distinguée dans les grandes affiches et dans les instants décisifs. En finale, elle a lancé son équipe sur la voie du succès en marquant à deux reprises dans les cinq premières minutes. Précédemment, elle avait signé l'ouverture du score contre la RP Chine en quart de finale, puis face à l'Allemagne dans le dernier carré. Toujours disponible, elle a organisé le jeu de son équipe avec brio. La joueuse de Houston n'a pas manqué une minute de jeu de tout le tournoi, accumulant au passage quatre titres de Joueuse Live Your Goalsdu Match.

Ballon d'Argent adidas : Amandine Henry (France)
La joueuse de l'Olympique lyonnais a été incontournable dans l'entrejeu de la France. Ses coéquipières ont apprécié la sûreté de ses passes en phase offensive, tandis que son sens aigu du placement lui a permis d'abattre un énorme travail défensif tout au long de la compétition. Élue Joueuse Live Your Goals du Match contre la République de Corée et le Mexique, la milieu de terraind de 25 ans a pris part à chacune des cinq sorties des Bleues.

Ballon de Bronze adidas : Aya Miyama (Japon)
Avec Yuki Ogimi, la meneuse de jeu est la seule Japonaise à avoir disputé l'intégralité des matches de son équipe. Toujours prête à prendre ses responsabilités sur le terrain, elle a converti deux penalties. Elle compte également deux passes décisives à son actif. Le plus souvent placée sur l'aile gauche, la milieu de terrain n'en a pas moins été au cœur du jeu du Japon.  

Soulier d'Or adidas : Célia Sasic (6 buts, 1 passe décisive)
La buteuse de Francfort a été le fer de lance d'une attaque allemande particulièrement en verve au Canada. En 553 minutes passées sur le terrain, Sasic a trouvé le chemin des filets à six reprises pour remporter le Soulier d'Or adidas, qui récompense la meilleure réalisatrice de la compétition. En outre, son rôle en pointe ne l'a pas empêchée d'offrir une passe décisive à ses partenaires. La native de Bonn a posé d'énormes problèmes à toutes les défenseuses qui se sont dressées sur sa route, tant par sa puissance que par sa redoutable technique individuelle. À égalité parfaite avec Carli Lloyd au classement, elle doit sa première place à un temps de jeu légèrement inférieur à celui de l'Américaine.

Soulier d'Argent adidas : Carli Lloyd (6 buts, 1 passe décisive) 

Soulier de Bronze adidas : Anja Mittag (5 buts, 2 passes décisives)
Grande absente de l'édition 2011 organisée en Allemagne, Mittag a entrepris de rattraper le temps perdu dès son entrée en lice au Canada, en s'offrant un triplé contre la Côte d'Ivoire. Par la suite, elle a ouvert le score contre la Norvège en phase de groupes et face à la Suède, en quart de finale. Pendant tout le tournoi, la trentenaire a formé avec Sasic un redoutable duo à la pointe de l'attaque de la Nationalmannschaft.

Gant d'Or adidas : Hope Solo (États-Unis)
En restant invaincue pendant 540 minutes consécutives, la gardienne américaine a établi un nouveau record pour son pays en Coupe du Monde Féminine. Solo s'est interposée sur 90 % des frappes qui lui ont été adressées. Elle ne s'est inclinée qu'à l'occasion du premier et du dernier match de son équipe. Elle a donc réussi à conserver ses cages inviolées à cinq reprises. Sur l'ensemble de sa carrière, elle a réalisé cet exploit à dix reprises dans l'épreuve mondiale, ce qui la place au premier rang de ce classement particulier, à égalité avec sa compatriote Briana Scurry. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : Solo a été l'une des grandes instigatrices du triomphe des États-Unis.  

Meilleure Jeune Joueuse Hyundai : Kadeisha Buchanan (Canada)
À 19 ans, la défenseuse centrale compte déjà plus de 40 sélections. La deuxième plus jeune joueuse de l'effectif canadien s'est affirmée au fil des matches, au point de devenir l'une des fortes personnalités de son équipe. Si les Canucks n'ont encaissé que trois buts, elles le doivent en partie au sens du placement et à l'efficacité de leur jeune prodige dans les duels. Buchanan a disputé l'intégralité des cinq matches de son équipe dans le tournoi. Malgré ce temps de jeu important, elle n'a reçu qu'un seul carton jaune.

Prix du Fair-play de la FIFA : France
Vainqueur du Groupe F, la France a bouclé son parcours en quart de finale. Toutefois, les Bleues ne doivent pas uniquement ce titre au faible nombre d'avertissements reçus : trois en cinq matches. Elles ont aussi largement satisfait aux autres critères du Groupe d'Étude Technique de la FIFA : jeu offensif, respect des adversaires et des arbitres ou encore attitude des dirigeants et des supporters.

Insigne de champion du monde FIFA
Le vainqueur de chacune des grandes compétitions de la FIFA (Coupe du Monde de la FIFA™, Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Coupe du Monde de Fustal de la FIFA et Coupe du Monde des Clubs de la FIFA) se voit attribuer l'insigne de champion du monde FIFA.  

Suite à sa victoire en finale de l'édition 2011 organisée en Allemagne, la Japon a pu porter ce prestigieux insigne jusqu'au terme de la finale de Canada 2015. Cette distinction figurera désormais sur le maillot des États-Unis, pour une durée de quatre ans.

Les autres insignes se trouvent sur les maillots de l'Allemagne, vainqueur de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, du Real Madrid, vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs 2014 au Maroc, et du Brésil, vainqueur de la Coupe du Monde de Futsal 2012 en Thaïlande. À l'issue de la Coupe du Monde de Beach Soccer qui aura lieu du 9 au 19 juillet 2015 au Portugal, un autre insigne sera attribué.