• Le Pays de Galles et l'Angleterre se livrent à une course-poursuite
  • Les Pays-Bas et la République d’Irlande aussi, les championnes d'Europe restant invaincues
  • L'Espagne prend sa revanche sur l'Autriche

Le match entre l'Autriche et l'Espagne marquait la fin des matches de qualification pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ pour cette année 2017. Dès janvier, la compétition préliminaire reprendra son cours à l'occasion d'une confrontation entre la Finlande et Israël. 

À l'issue de cette première étape, Galloises et Anglaises se livrent une lutte sans merci, tout comme les Irlandaises et les Néerlandaises. De leur côté, les Espagnoles ont le sourire : non contentes d'avoir vengé leur échec lors du dernier UEFA EURO féminin, elles ont pris les commandes de leur groupe. 

L'Allemagne, la Suède et la Norvège, qui n'étaient pas concernées par cette journée, en ont profité pour se tester en amical. Les doubles championnes du monde allemande ont signé un net succès 4:0 face à la France. Les Bleues ont conclu leur deuxième sortie sur un nul vierge contre la Suède. Pendant ce temps, la Norvège s'est inclinée 3:2 à Marbella devant le Canada.

Classements :
Groupe 1 : Pays de Galles (10 points), Angleterre (9), Bosnie-et-Herzégovine (3), Russie (1), Kazakhstan (0)
Groupe 2 : Suisse (12), Pologne, Écosse (6), Bélarus (3), Albanie (0)
Groupe 3 : Pays Bas, République d'Irlande (7), Norvège (6), Irlande du Nord (3), Slovaquie (0)
Groupe 4 : Danemark, Suède (6), Ukraine (4), Croatie (2), Hongrie (1)
Groupe 5 : Allemagne (9), République tchèque, Islande (7), Slovénie (3),  ïles Féroé (0)
Groupe 6 : Italie (12), Belgique (9), Portugal, Roumanie (3), Moldavie (0)
Groupe 7 : Espagne (9), Autriche, Finlande (6), Serbie (3), Israël (0)

Les affiches de novembre

Groupe 1 : L'Angleterre et le Pays de Galles inséparables
À ce stade, le suspense se résume à un duel entre le Pays de Galles et l'Angleterre. En guise d'échauffement, les deux équipes ont affronté le Kazakhstan et la Bosnie-et-Herzégovine. Les Galloises ont assuré l'essentiel face aux Kazakhs, tandis que les Three Lionesses n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires balkaniques. Jessica Fishlock et ses partenaires ont ensuite signé un nouveau succès sur la plus petite des marges, aux dépens des Bosniennes. Les Anglaises, elles, ont soigné leur différence de buts contre le Kazakhstan (5:0). Le Pays de Galles passera les fêtes de Noël dans le fauteuil de leader, mais compte un match de plus que l'Angleterre. La confrontation directe entre les deux candidats à la qualification aura lieu le 6 avril 2018.

Groupe 2 : La Suisse fait la course en tête
Deux matches, deux victoires pour la Suisse de Martina Voss-Tecklenburg. La Nati s'est mise en jambe en dominant le Bélarus 3:0, avant d'infliger un lourd 5:1 à l'Albanie. Les Confédérées ont déjà inscrit 14 buts depuis le début des préliminaires. Seules l'Allemagne (20), la Belgique (16) et l'Angleterre (15) ont fait mieux. En cas de succès contre l'Écosse en avril, la Suisse ferait un grand pas vers la qualification.

Groupe 3 : Pays-Bas et République d’Irlande au coude-à-coude
Depuis leur titre européen, les Néerlandaises vivent sous les feux des projecteurs. Les championnes d'Europe auraient pu s'emparer des commandes du groupe en battant la Slovaquie et la République d’Irlande. Tout avait bien commencé pour les Oranje Leeuwinnen, les Slovaques ne leur ayant guère opposé de résistance (5:0). Mais leur deuxième adversaire s'annonçait autrement plus coriace et, de fait, les Irlandaises ont confirmé qu'il faudrait compter avec elles dans ce groupe. "Nous nous attendons à un match très compliqué, mais nous allons tenter de mettre au point la bonne stratégie, comme nous l'avons fait précédemment", avait confié le sélectionneur irlandais Colin Bell. Le technicien anglais a manifestement trouvé la bonne formule puisque ses joueuses, contre toute attente, ont rapporté un point de leur déplacement aux Pays-Bas. L'Irlande du Nord a également le sourire. Les protégées d'Alfie Wylie se sont imposées 3:1 devant la Slovaquie.

Groupe 4 : L'Ukraine y croit encore
Une seule rencontre figurait au programme de ce groupe en novembre. Les Ukrainiennes ont profité de ce calendrier allégé pour remonter à la troisième place, grâce à leur courte victoire 1:0 sur la Hongrie. L'unique but de la partie est à mettre au crédit de Daryna Apanaschenko, dans le temps additionnel (90'+4).

Groupe 5 : Premier succès pour la Slovénie
Dans ce groupe aussi, le seul match disputé en novembre n'a eu aucune conséquence sur le haut du tableau. Après deux défaites contre l'Allemagne et la République tchèque, les Slovènes ont enfin débloqué leur compteur. Sèchement battues 5:0, les îles Féroé, à l'inverse, courent toujours après leur premier point dans cette compétition préliminaire. Les insulaires de Damir Rob ont encaissé 32 buts depuis leur entrée en lice et n'ont toujours pas réussi à trouver le chemin des filets.

Groupe 6 : L'Italie garde la main
Dans la course à la première place, synonyme de qualification directe pour France 2019, les Italiennes auront la satisfaction de débuter l'année 2018 en position de force. Fortes de leur courte victoire 1:0 sur le Portugal, elles affichent désormais 12 points au compteur. Le but victorieux est l'œuvre de Danilea Sabatino. Le Portugal (8:0 contre la Moldavie) et la Roumanie (3:1 contre la Moldavie) ont profité de ce mois de novembre pour signer leur premier succès.

Groupe 7 : Douce revanche
L'issue de ce groupe reste plus que jamais incertaine. L'Autriche (2:0 contre Israël), l'Espagne (2:1 contre la Serbie) et la Finlande (4:0 contre Israël) ont, dans un premier temps, souligné leurs ambitions. Le match entre la Roja et la Team Austria s'annonçait donc comme un tournant dans ces préliminaires, d'autant que les Espagnoles n'ont pas oublié la victoire des Autrichiennes en quart de finale de l'Euro. Au bout du compte, les Espagnoles ont pris leur revanche, avec la manière. Devant le public de Palma de Majorque, l'Espagne s'est nettement imposée 4:0 et occupe désormais seule la première place.