• Les gros bras européens ont assuré l’essentiel
  • Les Îles Féroé ont encaissé 16 buts en deux matches et la Moldavie 17
  • L’Allemagne s’est fait peur en République tchèque

Tout s’accélère ! La Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ a un Emblème et un Slogan officiels, depuis la cérémonie qui s’est tenue à Paris ce 19 septembre, et représente désormais un objectif concret pour les équipes européennes qui se sont lancées dans la course à la qualification.

Pas de surprises pour les premières journées, qui se sont déroulées entre le 14 et le 19 septembre, avec des favoris qui ont assumé leur statut, souvent aux dépens de Petits Poucets qui rêvaient sans doute de meilleurs débuts…

A retenir

Groupe A
Kazakhstan 0:1 Pays de Galles, Angleterre 6:0 Russie
L’Angleterre assume volontiers son statut de prétendante au titre mondial, et l’honore sur le terrain. Pour leur entrée en lice contre la Russie, leur principal adversaire du groupe, les Trois Lionnes ont fait le métier et le spectacle, grâce notamment à Jodie Taylor et Lucy Bronze, deux nominées pour The Best - Joueuse de la FIFA 2017, auteures chacune d’un but.

Groupe B
Albanie 1:4 Suisse, Pologne 4:1 Belarus, Belarus 1:0 Albanie, Suisse 2:1 Pologne
Après sa première participation à l’épreuve mondiale en 2015, et à l’UEFA EURO Féminin 2017 qui a suivi, la Suisse est devenue une valeur sûre du Vieux Continent et n’a pas tremblé pour ses deux premières sorties. Rien d’exceptionnel, mais deux victoires solides, avec à chaque fois un but de Lara Dickenmann.

Groupe C
Norvège 4:1 Irlande du Nord, Norvège 6:1 Slovaquie, Irlande du Nord 0:2 République d’Irlande
En attendant l’entrée en lice des Pays-Bas, champions d’Europe en titre, la Norvège et la République d’Irlande n’ont pas perdu de points qui pourraient s’avérer précieux en fin de parcours. Les Scandinaves ont inscrit dix buts en deux matches, dont trois pour Guro Reiten et Caroline Hansen, tandis que les Irlandaises sont sorties vainqueurs de leur derby face à leurs voisines du Nord.

Groupe D
Ukraine 1:1 Croatie, Hongrie 1:6 Danemark, Croatie 0:2 Suède
La lutte pour la qualification directe devrait se résumer à un duel scandinave entre Danemark et Suède. En attendant leur opposition directe, les deux équipes ont bien négocié leur entrée en lice, toutes deux à l’extérieur, les vice-championnes d’Europe danoises inscrivant six buts en Hongrie, pendant que les Suédoises assuraient l’essentiel en Croatie, après avoir été tenues en échec pendant 60 minutes.

Groupe E
Îles Féroé 0:8 Rép. tchèque, Allemagne 6:0 Slovénie, Islande 8:0 Îles Féroé, Rép. tchèque 0:1 Allemagne
Avec un autoritaire 6:0 contre la Slovénie pour débuter, l’Allemagne annonçait la couleur : elle ne ferait pas détails pour décrocher sa qualification pour France 2019. Mais la République tchèque, qui avait déjà passé huit buts aux Îles Féroé trois jours plus tôt, n’a pas reçu le message. Elle a mené la vie dure aux doubles championnes du monde en s’inclinant sur la plus petite des marges, qui plus est sur un but contre son camp d’Eva Bartonova. L’Islande pour sa part a réussi son entrée en infligeant encore huit buts aux Féringiennes, dont deux de Fanndís Friðriksdóttir, nouvelle recrue de l’Olympique de Marseille.

Groupe F
Italie 5:0 Moldavie, Roumanie 0:1 Italie, Belgique 12:0 Moldavie
L’Italie veut absolument retrouver la scène mondiale et n’a pas trébuché sur les deux premiers obstacles. Une victoire solide à domicile contre la Moldavie, et une autre étriquée en Roumanie mettent la Nazionale en tête de la poule. Mais la Belgique a fait comprendre aux Italiennes qu’elles auraient fort à faire pour finir en tête en débutant leur parcours par un lourd 12:0 infligé aux Moldaves. Avec quatre buts, Janice Cayman s’empare déjà de la tête du classement des buteuses.

Groupe G
Serbie 0:4 Autriche
L’Autriche a changé de statut grâce à son exceptionnel parcours à l’UEFA EURO 2017, pour leur première apparition à ce niveau. Les demi-finalistes du tournoi continental ont confirmé leur montée en puissance en s’imposant facilement en Serbie pour la seule rencontre au programme dans ce groupe.

Rappel
Les premiers de chaque groupe sont qualifiés pour France 2019. Les quatre meilleurs deuxièmes accèdent aux barrages, qui se déroulent avec demi-finales et finale. Le vainqueur de ces barrages est la huitième et dernière équipe européenne qualifiée, outre la France, pays hôte.