• Simone Magill a marqué en sélection après 11 secondes de jeu
  • L'attaquante de l'Irlande du Nord a fait ses débuts en équipe nationale à 15 ans
  • Magill et ses compatriotes affronteront les Pays-Bas dans les qualifications pour France 2019

Onze secondes, c'est le temps qu'il a fallu à la Nord-Irlandaise Simone Magill pour faire trembler les filets de la Géorgie lors des qualifications pour l'UEFA EURO 2017. Aussitôt le coup d'envoi donné, Magill est partie à toute vitesse du rond central à la surface de réparation adverse avant de convertir la passe de sa coéquipière Avilla Bergin à bout portant. Une entame de match parfaite.

Elle ne le savait pas encore à cet instant, mais cette prouesse allait lui permettre de battre le record du but le plus rapide dans un match international féminin. "Sur le coup, je ne savais pas en combien de temps j'avais inscrit le but. J'étais juste contente que nous ayons rapidement pris l'avantage. C'est plus tard dans la nuit que les réseaux sociaux se sont emballés et que j'ai su que j''avais battu le record dans un match international féminin", explique l'attaquante d'Everton Ladies à FIFA.com. "Si je suis bien l'auteure de ce but, c'est en réalité Avilla qui a fait tout le travail. Je n'ai eu qu'à pousser le ballon au fond."

"C'est incroyable de voir l'Irlande du Nord battre un record. Mais vers la fin du match, j'ai eu une commotion qui m'a éloignée des terrains pendant cinq mois. J'étais très bien entourée, ce qui m'a permis de revenir et depuis, je me sens bien," poursuit-elle.

Magill est l'un des piliers de l'Irlande du Nord, malgré ses 23 printemps. L'attaquante, qui a récemment obtenu un Master d'entraîneur, a fait ses débuts en équipe nationale en 2010, à l'âge de 15 ans. Elle approche déjà la barre des 50 sélections. Depuis ses premiers pas en sélection en tant que jeune collégienne, Magill a observé de nombreux changements dans le football féminin.

"Ce qui m'a le plus frappée, c'est l'intérêt médiatique grandissant que nous suscitons désormais", analyse Magill. "Lorsque j'avais 15 ans, personne ne connaissait les joueuses de l'équipe nationale, ni même les noms de nos adversaires. Maintenant, c'est différent. Les réseaux sociaux constituent une énorme plateforme pour le football féminin en termes de diffusion. Ils ont permis un développement important."

En route pour les Pays-Bas
Un gigantesque défi attend les Nord-Irlandaises dans la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ : un déplacement aux Pays-Bas. Regonflées à bloc après une victoire en Slovaquie lors de leur dernier match de qualification pour France 2019, les joueuses d'Alfie Wylie ne partiront pas favorites face aux vainqueurs de l'UEFA EURO 2017.

"Lors de leur première sortie en qualifications, plus de 20 000 personnes étaient présentes dans les tribunes. La plupart de l'effectif n'a jamais joué devant un tel public. Rien que pour ça, ce sera une expérience fantastique", annonce Magill. "Il n'y a pas mieux en Europe que les Pays-Bas, mais les Irlandaises ont réussi à les tenir en échec. Si elles peuvent le faire, alors nous aussi. Nous aborderons cette rencontre avec le même état d'esprit que celui affiché contre la Slovaquie. Nous ne pouvons que donner le meilleur de nous-mêmes."

Derniers matches de qualification de l'Irlande du Nord pour France 2019
Pays-Bas - Irlande du Nord, 6 avril 2018
Irlande du Nord - Norvège, 10 avril 2018
Irlande du Nord - Pays-Bas, 8 juin 2018
République d'Irlande - Irlande du Nord, 31 août 2018
Irlande du Nord - Slovaquie, 4 septembre 2018

Quelle que soit l'issue de la rencontre, les Nord-Irlandaises trinqueront à un succès avec un expresso d'avant-match. Cette habitude pour le moins étonnante est devenue un véritable rituel d'avant-match. "Nous sommes nombreuses à aimer le café et lorsque nous avons joué en Italie, chaque fois que nous en demandions un, on nous servait toujours un expresso", raconte Magill. "Avant ce match, nous en avons pris chacune un et nous avons trinqué à un bon match."

"Nous avons bien joué ce jour-là. Ça nous a porté bonheur, alors nous avons pris l'habitude de répéter cette cérémonie. Nous prenons ce petit café avant de monter dans le bus ou avant l'échauffement. En général, c'est moi qui les prépare pour tout le monde !", ajoutet--elle pour conclure, fière de ses expressos autant que de ses "but-express".

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Belle revanche et duels à distance

29 nov. 2017

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Phil Neville prend la tête des Three Lionesses

23 janv. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Signeul relève le défi finlandais

20 janv. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

L'histoire de la Coupe du Monde Féminine

19 sept. 2017

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Découvrez les villes hôtes de France 2019 !

19 sept. 2017

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

France 2019 : l'Emblème et le Slogan Officiels dév...

19 sept. 2017