Vergara vise plus haut
© Getty Images

Difficile d'imaginer que la plus large victoire de l'histoire du Tournoi Olympique de Football Filles - avant la démonstration de la RP Chine contre la Namibie 10:0 - soit l'œuvre d'une équipe encore en train de panser les plaies de sa rencontre précédente. Bien que largement dominé et logiquement battu par la RP Chine en ouverture (2:0), le Mexique a su se ressaisir et marquer les esprits en s'imposant 9:0 lors de son deuxième match, face à la Namibie.

La sélection de la CONCACAF qui vient d'inscrire son nom dans le livre des records est menée par une certaine Monica Vergara, qui a notamment représenté son pays lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 1999™ et du Tournoi Olympique de Football Féminin 2004. La sélectionneuse mexicaine présente à Nankin n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'elle était l'entraîneur adjointe des U-17 qui ont atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine de la catégorie, au Costa Rica en avril dernier. À l'époque, le Mexique avait notamment enregistré un net succès 4:0 durant la phase de groupes face à… la RP Chine.

Au regard des 12 qualifications du Mexique pour différents tournois féminins de la FIFA, tous niveaux confondus, il n'est de plus pas nécessairement étonnant de voir ce record établi précisément par les Tricolores. "Je suis vraiment satisfaite du résultat, parce que j'ai non seulement vu une victoire, mais j'ai aussi et surtout vu une équipe capable de se remettre sur les rails rapidement", explique Vergara au micro de FIFA.com. "Nous sommes sur la bonne voie et mes joueuses emmagasinent toujours plus de confiance."

Au bout du rêve
La dernière performance des Mexicaines porte la marque de la Monica Vergara des grandes années. Il y a 15 ans, l'ancienne défenseure centrale et milieu axiale portait le maillot vert lors de la Coupe du Monde Féminine aux États-Unis à l'âge de 16 ans, débutant notamment les rencontres contre l'Italie et l'Allemagne. Trois ans plus tard, en 2002, Vergara était également de la partie pour la toute première Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Aujourd'hui âgée de 31 ans, elle profite pleinement de sa première mission en tant que sélectionneuse. "Entraîner est mon rêve", avoue la stratège mexicaine, la voix teintée d'émotion. "J'ai joué au football et représenté mon équipe nationale pendant de nombreuses années. J'ai toujours voulu transmettre mon expérience et mon savoir aux jeunes générations. Ce poste est tout ce dont je pouvais rêver. Il est parfait."

Les Nord-Américaines ont débuté le tournoi avec de grandes ambitions, suite à leur beau parcours lors de la Coupe du Monde U-17. Avec Kimberly Rodriguez et Montserrat Hernandez, elles comptent de plus dans leurs rangs deux joueuses qui ont brillé au Costa Rica. La première était titulaire lors de la victoire aux dépens de la RP Chine. La défaite face au pays hôte à Nankin, qui n'a souffert d'aucune contestation, n'en a été que plus dure à digérer, sauf pour Vergara. "Si vous suivez un peu l'histoire du football féminin en Chine, ça n'a rien de surprenant", avance-t-elle. "J'ai moi-même été joueuse, je connais bien le passé et les qualités de cette nation, elle a toujours été très forte. Peu importe le résultat, ce match contre les Chinoises nous a permis d'apprendre beaucoup de choses."

La rage de vaincre de Vergara a certainement joué un rôle important dans la lourde défaite infligée à leurs homologues du continent africain. "Contre la Namibie nous étions très calmes, nous savions que nous allions gagner", estime la technicienne.

Pour leur prochaine rencontre ce 23 août, ses protégées auront sans aucun doute fort à faire puisqu'elles affrontent le Venezuela pour le compte des demi-finales. "Évidemment, le Venezuela dispose d'une équipe redoutable", reconnaît-elle. "Mais nous voulons nous mesurer à des formations de haut niveau, parce que c'est le meilleur moyen d'apprendre. Nous allons jouer notre chance à fond."