D’Acier et d'or
© Getty Images

Le Tournoi Olympique de Football Filles, Nankin 2014 a pris fin après 13 jours de compétition et 11 matches. Victorieuse du Venezuela en finale, la RP Chine, pays organisateur, a privé l’Amérique du Sud d’un deuxième sacre consécutif, quatre ans après la médaille d’or du Chili lors de la première édition de l’épreuve, à Singapour.

Les moments-clés
Une victoire historique : La RP Chine a signé devant son public une victoire 5:0 inattendue en finale, contre le Venezuela. Les Roses d’Acier de Lu Yiliang ont largement dominé les favorites du tournoi. Le sélectionneur vénézuélien disposait pourtant dans son groupe de six joueuses passées par la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, au Costa Rica, en avril dernier. Plutôt équilibré sur le papier, le match a vite tourné à sens unique. Il s’est achevé sur une victoire historique pour le pays organisateur, la RP Chine, qui a enregistré à cette occasion son meilleur résultat dans un tournoi de la FIFA. Les Vénézuéliennes en ont fait de même, malgré leur médaille d’argent.

Le Mexique, de son côté, a fait mieux que le premier représentant de la CONCACAF dans le tournoi, Trinité-et-Tobago, cinquième il y a quatre ans. Les Mexicaines ont décroché la médaille de bronze, grâce notamment à la tête victorieuse de Daniela Garcia dans les dernières minutes de leur victoire 3:1 contre la Slovaquie. Dirigées par l’ancienne défenseuse internationale Monica Vergara, les Tricolores, habiles techniquement et bien organisées, ont tenu en échec 1:1 les favorites vénézuéliennes en demi-finale, avant de s’incliner lors de la séance de tirs au but.

Satisfactions à tous les niveaux  : La Papouasie-Nouvelle-Guinée a quitté la Chine sans médaille, mais avec la satisfaction d’avoir fait mieux qu’il y a quatre ans. Les Océaniennes avaient concédé trois défaites, sans inscrire le moindre but, lors de leur première apparition dans le tournoi. On pouvait à nouveau craindre le pire à Nankin, avec deux revers et 11 buts encaissés lors de la phase de groupes. Mais elles ont battu la Namibie 3:2 dans le match pour la cinquième place. Malgré leurs trois défaites, les Africaines ont également terminé sur une note positive, avec deux superbes réalisations. La Slovaquie a par ailleurs affiché de belles promesses pour sa première participation à une compétition féminine de la FIFA. Les Européennes ont non seulement décroché leur première victoire, mais également tenu tête à la RP Chine, ne s’inclinant qu’aux tirs au but après avoir poussé le pays organisateur au match nul.

Des gardiennes courageuses : Le football est un sport qui demande beaucoup de courage et trois gardiennes de but n’en ont pas manqué durant ce Tournoi Olympique. C’est le cas de la Papouasienne Eileen Daviaga. Touchée à un doigt lors de l’échauffement du second match de groupe contre la Slovaquie, la joueuse des Kurakum a néanmoins tenu sa place, serrant les dents pendant 80 minutes. Son homologue vénézuélienne Nayluisa Caceres s’est quant à elle blessée à la cheville suite à un choc avec une Mexicaine pendant la deuxième mi-temps d’une demi-finale très accrochée. Déterminée, elle a terminé le match, malgré la douleur, avant de qualifier son équipe pour la finale en inscrivant le penalty décisif. La gardienne chinoise Zheng Jie a fait preuve du même sang-froid dans l’autre demi-finale, face à la Slovaquie. Entrée en jeu juste avant la séance de tirs au but, la joueuse de Shanghai a sauvé deux tentatives slovaques pour envoyer son équipe sur la dernière marche de la compétition.

Un festival offensif : Il faut également rendre hommage aux attaquantes des deux équipes finalistes pour avoir fait du tournoi un véritable festival offensif. Meilleure buteuse de la Coupe du Monde Féminine U-17 cette année, la Vénézuélienne Deyna Castellanos s’est à nouveau distinguée en marquant à sept reprises lors de ses deux premiers matches à Nankin. Elle a ainsi décroché son deuxième Soulier d’Or consécutif dans une compétition de la FIFA. La RP Chine a signé de son côté la plus large victoire de l’histoire du tournoi, avec son 10:0 face à la Namibie. Deuxième du classement des meilleures buteuses, l’attaquante chinoise Ma Xiaolan a fait trembler les filets à cinq reprises, soit une fois de plus que la capitaine slovaque Martina Surnovska. La Mexicaine Daniela Garcia n’a pas non plus démérité, avec trois buts et quatre passes décisives pour les Tricolores.

Des stars et des surprises
Huit joueuses du Tournoi Olympique de Football Filles de Nankin avaient déjà participé à la Coupe du Monde U-17, en avril dernier, au Costa Rica. L’attaquante vénézuélienne Deyna Castellanos est notamment sortie du lot sur la pelouse du Wutaishan Stadium de Nankin. La capitaine mexicaine Montserrat Hernandez et sa coéquipière Kimberly Rodriguez ne sont pas non plus étrangères à la médaille de bronze des Sud-Américaines. La capitaine chinoise Zhao Yujie et l’ailière Jin Kun se sont par ailleurs affirmées au fil des matches.

La milieu offensive Martina Surnovska a également étalé tout son potentiel à la baguette du jeu slovaque. Enfin, l’attaquante de poche (1m55) de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Bellinda Giada, a déjà tout d’une grande. Son doublé face à la Namibie fait d’elle l’une des espoirs du football océanien.

Entendu…
"Nous étions confiants avant la finale, mais nous ne nous attentions pas à l’emporter aussi facilement. Les joueuses sont entrées sur la pelouse avec beaucoup de détermination. Elles ont contrôlé le match de la première à la dernière minute. Nous avions déjà peaufiné notre style de jeu pendant la préparation et les premiers matches du tournoi. Ces filles ont beaucoup de potentiel. J’espère qu’elles vont continuer à progresser. Notre prochain objectif est le tour préliminaire de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA." - Liu Yiliang, sélectionneur de la RP Chine

Les équipes
RP Chine, Mexique, Namibie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Slovaquie et Venezuela

Le classement
1. RP Chine
2. Venezuela
3. Mexique
4. Slovaquie
5. Papouasie-Nouvelle-Guinée
6. Namibie

Ville hôte et stades
Wutaishan Stadium (Nankin), Jiangning Sports Centre (Nankin)

Nombre de buts
56 (5,09 par match en moyenne)

Meilleurs buteuses
1. Deyna Castellanos (Venezuela) : 7 buts et 1 passe décisive
2. Ma Xiaolan (RP Chine) : 5 buts et 1 passe décisive
3. Martina Surnovska (Slovaquie) : 4 buts et 0 passe décisive

Trophée FIFA du Fair-Play
Mexique

Affluence
67 190 (6 108 spectateurs par match en moyenne)