Chelsea-ManCity en baptême du feu pour Benitez
© AFP

Rafael Benitez va vivre un rude baptême du feu à la tête de Chelsea dans le choc de la 13e journée du Championnat d'Angleterre contre le nouveau leader Manchester City, dimanche à Stamford Bridge (16h00 GMT).

L'Espagnol, qui a été nommé mercredi à la place de Roberto Di Matteo, limogé moins de six mois après son triomphe en Ligue des champions, prend en charge un club qui n'a marqué que deux points lors des quatre dernières journées et a chuté de la première à la troisième place, à quatre points de la tête.

En quatre jours, Benitez n'a évidemment pas eu le temps d'influer sur l'équipe, mais il sera intéressant de voir s'il réinstalle d'entrée Fernando Torres parmi les titulaires, ce qui est plus que probable. L'arrivée de son compatriote et ex-entraîneur à Liverpool est censée redonner enfin la confiance à "El Niño", qui n'a jamais justifié les 50 millions de livres dépensées par Roman Abramovich pour le faire venir des "Reds".

La signature de l'ancien manager de Valence n'a pas été bien accueillie par tous les supporteurs, dont beaucoup se souviennent des phrases acides prononcées par "Rafa" lorsqu'il officiait à Anfield Road. Certains veulent croire qu'il n'est là que pour préparer l'arrivée d'un autre Espagnol, Pep Guardiola.

Terry toujours absent
Benitez doit trouver le moyen de colmater les brèches dans une défense qui a pris l'eau à Turin contre la Juventus (0-3), dans un match qui restera le dernier de la courte mais fructueuse période Di Matteo. Il sera toujours privé du capitaine John Terry, blessé au genou, et ne pourra peut-être pas faire autrement que d'aligner de nouveau le Brésilien David Luiz, cible de toutes les critiques.

Si Chelsea garde encore une petite chance de passer in extremis en huitième de finale de la Ligue des champions, Manchester City est d'ores et déjà éliminé, mais Roberto Mancini ne craint apparemment pas pour son poste. "Je suis heureux de travailler avec mon propriétaire et mon président. Ce sont des gens bien qui comprennent la situation. Ils savent qu'on ne peut pas gagner tous les matches", a-t-il dit.

Un bon résultat à Stamford Bridge consoliderait toutefois sa position, alors que Manchester United risque d'avoir repris provisoirement la tête après son match de samedi contre la lanterne rouge Queens Park Rangers.