Pas d'effet Benitez à Chelsea, City perd la tête
© Getty Images

Globalement dominateur, Manchester City n'a pas réussi à battre (0-0) Chelsea à Stamford Bridge, qui a manifesté ouvertement sa défiance à l'égard du nouvel entraîneur Rafael Benitez, et abandonne à United la 1re place après la 13e journée de championnat.

Après ce nul concédé sur leur terrain, ce sont paradoxalement les Londoniens qui font la moins mauvaise opération du haut de leur 4e place, même si celle-ci n'est pas à la hauteur des espérances de leur propriétaire qui a licencié en milieu de semaine Roberto Di Matteo pour insuffisance de résultats nationaux et européens après la fessée (3-0) infligée par la Juventus.

En revanche, un partage des points chez le champion d'Europe n'a rien d'infamant, mais le champion d'Angleterre en titre le paie cher en abandonnant, pour un petit point, la 1re place au profit de son grand rival.

Benitez a bénéficié d'un Hazard moyen et avait relancé Torres en pointe avec l'espoir qu'il redevienne le joueur qu'il avait fait briller à Liverpool. Mais rien n'y a fait: le buteur espagnol a été aussi insipide qu'avec Di Matteo.

Lui aussi sorti du placard, Cole, a bien tenu son couloir gauche malgré ce 4e match sans victoire du côté des Blues, minés car un calendrier démentiel depuis un mois.

En face, Mancini, lui aussi éliminé prématurément de la C1 et qui sera peut-être le prochain à se voir montrer la sortie, avait choisi de se priver des Français Nasri et Clichy, forfait de dernière minute, pour accrocher une 2e victoire sur ces terres depuis l'unique succès de City ici-même en 1993.

Mais la 2e équipe de Manchester est un club qui réussit bien à Bénitez -le seul effet positif de sa présence sur le banc de Chelsea avec une défense inviolée pour la 1re fois depuis sept matches- et l'Espagnol, reste donc invaincu depuis 11 matches face à elle.

Pour changer le cours des choses malgré une tête d'Aguero à bout portant (42), il aurait fallu que les visiteurs, qui concèdent leur 2e nul d'affilée après celui contre le Real mercredi (1-1), aient bien plus la faculté de convertir en occasions franches leur supériorité dans le jeu.