United détrône City, le Real s'enfonce
© AFP

Difficile vainqueur, Manchester United profite néanmoins du nul de City à Chelsea pour reprendre un point d'avance en tête du Championnat d'Angleterre alors qu'en Espagne, le 2e et surprenant revers du Real Madrid creuse encore un peu plus l'écart avec la tête.

Allemagne
En tête Munich continue de mener grand train après son carton (5-0) sur Hanovre (8). La différence de buts du Bayern est désormais de +33 après 13 journées... Mieux, Martinez a marqué son 1er but en Allemagne et Gomez, pour ses premiers pas en championnat cette saison, a trouvé l'ouverture 26 secondes après son entrée en jeu.

L'Allemand venait de remplacer Mandzukic, le meilleur buteur resté muet. Ce qui fait les affaires de Lewandowski et de Dortmund, vainqueur (2-1) à Mayence (9), mais dauphin à bonne distance du leader avec ses 9 points de retard. Même le Polonais marque le pas puisque, après trois doublés consécutifs, il doit se contenter d'un seul but!

Tenu en échec à domicile (1-1) par Francfort (4) après sa belle semaine européenne, Schalke rétrograde à la 3e place, à égalité avec son adversaire du jour.

Angleterre
Vainqueur difficile (3-1) de QPR, le dernier de la classe avec 4 points, Manchester United reprend la tête du championnat après le nul dimanche (0-0) de City à Chelsea, pour la première du manageur des Blues Rafael Benitez suite au licenciement de Roberto Di Matteo mercredi. Avec ou sans lui, c'est pareil: Torres, son joueur fétiche du temps de Liverpool, est invisible.

Les Red Devils comptent désormais 30 points, un de plus que leur rival municipal.

Chelsea, qui n'a pas gagné lors de ses quatre dernières sorties toutes compétitions confondues est 4e seulement, devancé par le surprenant West Bromwich Albion après son nouveau succès (4-2) à Sunderland (16).

Ex-membre du Big Four, Arsenal n'a pu faire mieux qu'un triste 0-0 à Aston Villa (18), et les Gunners continuent donc de s'enfoncer (6e).

Mais c'est toujours mieux que Liverpool, 11e après un résultat identique à Swansea (9)...

Espagne
Ronaldo muet, c'est tout le Real qui s'est emmêlé les pinceaux à Séville. La victoire du Betis (5) est déjà la 2e défaite des Madrilènes (3e) qui, outre le Barça, voient également l'Atletico s'envoler avec huit points d'avance.

Dans un clin d'oeil amusant du calendrier, le 2e club de Madrid a lui largement dominé (3-0) le FC Séville, le 2e club andalou, avec encore une réalisation de Falcao.

En tête, Barcelone a profité du faux-pas de son meilleur rival pour prendre 11 points d'avance sur le Real après un nouveau succès large (4-0) à Levante (6). Avec un nouveau doublé, Messi (19 buts) s'éloigne lui aussi de Ronaldo (12 buts) dans leur duel à distance.

Dans celui entre les deux derniers représentants en C1, Malaga a humilié (4-0) Valence. Pendant que les premiers continuent leur petit bonhomme de chemin au pied du podium (4), les visiteurs continuent de s'enfoncer un peu plus (10).

Italie

Grâce à un penalty de Robinho, l'AC Milan a confirmé ses progrès en infligeant au leader, la Juventus Turin (1-0), sa deuxième défaite de la saison et a relancé le suspense en championnat d'Italie. L'Inter (à Parme) et Naples (à Cagliari) peuvent revenir à 1 et 2 points s'il gagnent lundi.

Ce succès n'est cependant rien d'autre qu'une victoire de prestige pour les Rossoneri, toujours 9e avec 18 points après leur pire démarrage depuis 20 ans.

Déjà battue par l'Inter, la Vieille Dame, qui compte 32 points, a montré qu'elle n'aimait pas la Lombardie.

Auteur d'un nul miraculeux (2-2) contre le Torino (14), la Fiorentina complète le podium avant la fin de la journée.