Arsenal se rassure
© AFP

Arsenal s'est donné un peu d'air après trois matches sans victoire en battant l'équipe-surprise du début de saison, West Bromwich, 2 à 0, grâce à deux pénalties de Mikel Arteta, samedi à Londres, lors de la 16e journée du Championnat d'Angleterre.

Les "Gunners", qui restaient sur un échec à domicile face à Swansea (2-0) la semaine dernière et n'avaient gagné qu'une seule de leur six dernières rencontres de Premier League, remontent à la sixième place, à deux points de leur adversaire du jour et de Tottenham, qui jouera dimanche à Everton.

Malgré une domination constante, leur performance n'aura probablement pas complètement rassuré les supporteurs, dont la grogne s'était amplifiée ces dernières semaines. Le club était en effet dixième avant d'affronter "West Brom", soit son plus mauvais classement à cette époque de l'année depuis le début de l'ère Wenger il y a seize ans.

Giroud en difficulté
Il a fallu un penalty pour qu'Arsenal ouvre la marque à la 26e minute après une faute sur  par Cazorla, par ailleurs le meilleur homme du match, une nouvelle fois.Arteta remettait d'ailleurs le couvert à la 64e minute.

Un score de parité à la pause aurait toutefois été une injustice car les Londoniens ont monopolisé le ballon, à tel point qu'on se demandait comment les "Baggies", très passifs, pouvaient les devancer au classement.

L'infirmerie d'Arsène Wenger commence enfin à se vider et l'effet s'en fait sentir dans le jeu, Jack Wilshere et Alex Oxlade-Chamberlain, deux ex-blessés, ayant été très présents aux côtés d'un Cazorla toujours aussi inspiré.

Mais Arsenal a encore manqué de précision dans la dernière passe et dans la finition pour être vraiment convaincant. Gervinho, pris en grippe par une partie du public, a beaucoup tenté mais peu réussi, alors que Giroud n'a jamais réussi à se mettre en position de marquer. Podolski, entré en fin de match, a raté l'immanquable dans le temps additionnel, seul à cinq mètres du but.