Younès Belhanda, la nouvelle pépite
© AFP

Younès Belhanda, l'une des pépites issues du centre de formation de Montpellier, veut prolonger son apprentissage accéléré de la Ligue 1 lors du 16e de finale de Coupe de la Ligue face à Lens, mercredi à la Mosson.

Titulaire pour la quatrième fois de la saison, samedi à Marseille (4-2), ce milieu de terrain de 19 ans a inscrit son premier but en Ligue 1 au stade Vélodrome, où il fut ramasseur de balle.

"La joie du but s'efface quand il ne sert à rien. Pourtant, j'avais tellement envie de disputer ce match. Quand vous jouez face au PSG ou l'OM, vous prenez pleinement conscience que vous êtes pro", explique ce néo-professionnel qui a paraphé son premier contrat (trois ans) cet été.

Younès Belhanda, l'un des six enfants d'une famille marocaine, tombe dans les bras du foot au coeur de la rue. Après ses premiers pas à Aramon (Gard), il se fait une place à la MJC d'Avignon, club formateur.

Alors défenseur, il attire l'oeil des recruteurs, multiplie les essais à l'OM, Monaco, Saint-Etienne et Montpellier.

"J'avais signé un premier contrat à Saint-Etienne pour lequel j'avais eu un vrai coup de foudre. Mes parents ont préféré que je rentre au centre de formation de Montpellier, plus proche d'Avignon", raconte t-il, l'oeil noir rieur.

"Bluffé"
Membre d'une génération dorée (El Kaoutari, Cabella), Younès Belhanda, reconverti en milieu défensif, rafle tout jusqu'à la Coupe Gambardella, remportée le 9 mai face à Nantes (2-0), l'apogée de six ans de formation.

"Lors de la finale, il m'a bluffé", rappelle l'entraîneur René Girard. Au cours de la préparation d'avant-saison, le jeune stagiaire séduit, finit de convaincre pour passer pro.

En l'absence de +Tino+ Costa, suspendu pour l'ouverture du championnat, il débute face au PSG et Makelele. "Jouer face à un tel joueur, c'était fabuleux. C'est le match le plus complet que j'ai réussi", juge-t-il.

Barré par le trio Pitau-Marveaux-Costa dans une inamovible organisation en 4-3-3, il se fait une place sur un côté de l'attaque. "Il pourrait jouer latéral", rigole René Girard.

"Par son volume de jeu, sa maturité et sa technique, il a le bagage pour évoluer au milieu. Il me fait penser à Robert Pires. Quand on voit ce qu'il réussit devant le PSG et l'OM, il a un bel avenir", poursuit l'entraîneur.

La carrière pleinement lancée en Ligue 1, Younès Belhanda veut continuer à apprendre. "J'ai franchi un cap en ce début de saison. Désormais, je veux répéter les matches, faire preuve de constance pour m'installer à ce niveau", confie-t-il.

Ce gamin "au tempérament de gagneur" rêve d'aller plus haut, d'aller plus loin. De toucher un jour à la Ligue des champions: "Un club me fait rêver: Arsenal. Pour l'heure, je reste les pieds sur terre, accroché à la réalité du maintien de Montpellier".