Malbranque, la bonne pioche de Lyon
© AFP

Sans moyen sur le marché des transferts l'été dernier, Lyon a sans doute trouvé le plus beau rapport qualité-prix en pariant sur son ancien joueur Steed Malbranque, à qui il a proposé un contrat d'un an et qui s'impose depuis le début de saison en patron de l'équipe.

Alors que les autres recrues Fabian Monzon et Arnold Mvuemba ne sont pas titulaires et que Milan Bisevac peine à s'imposer en chef de défense, Malbranque est devenu incontournable à la bonne marche de l'OL. Après avoir été formé à Lyon, où il a débuté avec les professionnels en 1998, le milieu de terrain, qui aura 33 ans en janvier, était parti en juillet 2001 pour Fulham pour un transfert de 51 millions de francs.En Angleterre, outre Fulham, "M. Steed" a joué durant "dix ans extraordinaires" à Tottenham puis Sunderland  pour près de 400 rencontres de Premier League.

Son retour en France a en fait eu lieu l'an dernier à Saint-Etienne, mais évoquant des problèmes "d'ordre privé", le joueur avait résilié son contrat un mois à peine après son arrivée dans le Forez. C'est donc un joueur inactif depuis près d'un an que l'OL a récupéré cet été, ce qui donne encore plus de relief à son excellent début de saison.

Dès son premier match contre Valenciennes (3-2) le 1er septembre, au terme duquel l'entraîneur Rémi Garde l'avait déclaré "man of the match", Malbranque, discret hors du terrain, s'est en effet imposé comme un leader dans une formation assez jeune. Il forme avec Maxime Gonalons, une paire de milieux récupérateurs très complémentaires, dont il est, grâce à une technique complète, la première rampe de lancement vers l'offensive.

Association avec Gourcuff
Dès lors, la rentrée encourageante de Yoann Gourcuff mercredi à Nice après dix semaines d'absence offre de nouvelles perspectives à Garde dans l'organisation de son entrejeu. Gourcuff, qui du fait de son indisponibilité n'a pas encore évolué aux côtés de Malbranque, pourrait tirer de gros bénéfices de son association avec lui.

"Toute l'équipe est heureuse de retrouver Yoann. C'est un plus pour le groupe et il va nous apporter beaucoup. Nous connaissons tous ses qualités. Je pense que ce sera bientôt intéressant sur le terrain", estime Malbranque, un brin gêné par les éloges. "J'ai un objectif bien précis, d'être le plus régulier possible, d'apporter le plus possible et nous ferons le point en fin de saison", dit-il, affirmant "être heureux à l'OL".

"Je ne suis pas surpris par mon rendement, je ne me pose pas de questions. Si ça fonctionne tant mieux, sinon, je travaille", poursuit le joueur, sept fois international espoirs avant d'être oublié par l'Equipe de France durant son séjour outre-manche. Ses récentes performances pourraient-elles enfin l'amener en Bleu ?

"C'est un peu tard. J'ai 32 ans, même si l'âge ne veut rien dire pour moi mais la sélection prépare une compétition importante et il est normal que le sélectionneur appelle des joueurs plus jeunes", commente-t-il sans amertume mais assurant "ne pas se voir arrêter en fin de saison".