L'OM redresse la barre
© AFP

Marseille, qui venait d'enchaîner trois matches sans victoire en Ligue 1, s'est relancé avec un succès 2-0 à Ajaccio grâce aux frères Ayew dimanche lors de la 11e journée, et est ainsi revenu à hauteur du Paris SG, avec un match de plus à disputer.

Avec 22 points, Marseille est provisoirement deuxième du classement, devancé par le PSG à la différence de buts (+10 contre +6). Mais les joueurs d'Elie Baup comptent un match en moins, la rencontre Marseille-Lyon de la semaine dernière ayant été reportée au 28 novembre.

Toulouse dépassera néanmoins Marseille en cas de victoire en soirée sur la pelouse de Bordeaux. En attendant, les Marseillais, opiniâtres à défaut d'être très convaincants, ont au moins mis fin à plusieurs mauvaises séries.Ils restaient en effet sur trois matches sans victoire en championnat (défaites à Valenciennes et Troyes, nul contre le PSG) et sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues (Mönchengladbach en Europa League, Troyes en L1 et PSG en Coupe de la Ligue).

En marquant de la tête à la 55e minute suite à un mauvais dégagement de la défense ajaccienne, Andre Ayew a par ailleurs marqué le premier but marseillais depuis le deuxième but d'André-Pierre Gignac contre le PSG (2-2) le 7 octobre.

Première défaite en Corse
Ce but est venu récompenser le courage du Ghanéen, incertain toute la semaine après avoir été touché au pied mercredi en Coupe de la Ligue contre le PSG (2-0). Il avait quitté le Parc des Princes sur des béquilles et le club avait un temps craint une fracture.

Au passage, Marseille a infligé aux Corses, qui restent 16e, leur première défaite à domicile en championnat depuis décembre 2011 (3-2 face à Lille). Les joueurs d'Alex Dupont n'ont pourtant pas démérité, notamment au cours d'une première période équilibrée où ils ont gêné la défense provençale avec le remuant Belghazouani, ou encore Mutu, stoppé par Mandanda (33).

Mais la deuxième période était à l'avantage des Marseillais, sous l'impulsion d'un Valbuena encore très bon, et à quelques minutes de la fin, Jordan Ayew doublait la mise et tuait le match sur un service impeccable du meneur de jeu marseillais (87). Le jeune frère d'Andre était entré à l'heure de jeu à la place de Loïc Rémy, qui peine à retrouver ses marques et qui a de nouveau vécu un match très compliqué.

Pour son retour dans le groupe après plus de sept mois d'absence, le défenseur central Souleymane Diawara est lui resté sur le banc. Le Brésilien Lucas Mendes, titularisé en charnière, a été sérieux malgré des soucis d'alignement.