Montpellier-PSG, à qui le rebond ?
© AFP

Entre le champion de France en titre et son dauphin, la rivalité n'est plus la même au regard de l'écart de 10 points, mais Montpellier, auteur d'un début de saison raté, cherchera à rebondir dimanche soir, alors que le PSG a subi son premiers revers en L1 samedi dernier.

Le PSG s'est rassuré contre le Dinamo Zagreb mercredi en Ligue des champions (4-0). Mais sa défaite concédée à domicile le week-end dernier face à Saint-Etienne (2-1) a sonné comme une alerte.

Le club de la capitale, dont le fauteuil de leader dépend aussi de Marseille (qui reçoit Nice dimanche et compte en outre un match en retard), n'est pas invincible, et ne peut se reposer sur ses acquis.

Ni, tout le temps, sur Ibrahimovic: la superstar suédoise, meilleur buteur de L1 (10 buts), avait écopé contre les Verts d'un carton rouge, et purgera dimanche le premier de ses deux matches de suspension.

Ce que regrette René Girard. "J'aurais peut-être préféré qu'il soit là, a avancé l'entraîneur de Montpellier. Il va y avoir des joueurs qui vont avoir l'occasion de donner le maximum pour montrer qu'ils méritent d'être là. Ce n'est pas dit que cela soit un avantage".

Cela se joue surtout entre Hoarau et Pastore, deux joueurs eux aussi en quête de rebond. Dans l'un des deux seuls matches de la saison sans "Zlatan", le PSG avait dominé Marseille en Coupe de la Ligue (2-0), et le Français comme l'Argentin avaient été titularisés.

Mais dimanche, sachant que la paire Lavezzi-Ménez semble assurée de débuter, Carlo Ancelotti devra trancher entre l'attaquant, qui jouerait alors à la pointe d'un 4-3-3, et le milieu, qui s'inscrirait pour sa part dans un 4-3-1-2.

Hoarau ou Pastore ?
Samedi en conférence de presse, l'entraîneur italien a entretenu le suspense: "Comme nous l'avons souvent fait la saison dernière, il est possible que nous jouions sans avant-centre, avec des joueurs offensifs qui peuvent attaquer la profondeur, a-t-il dit. C'est vrai aussi que Hoarau est dans un bon moment, mais je ne sais pas encore s'il va débuter".

Au milieu, Verratti et Matuidi tiennent la corde pour débuter, tandis que Chantôme et Thiago Motta se disputent le troisième poste de l'entrejeu. "Thiago Motta fait son retour, c'est un retour très important pour nous", a souligné Ancelotti à propos de l'international italien, débarrassé de sa lombalgie.

Thiago Motta, qui a vu en son absence l'éclosion de Verratti et le changement de dimension de Matuidi, pourrait faire valoir son physique face à une équipe de Montpellier traditionnellement âpre, et où le milieu Estrada fait son retour.

Le défenseur central Congré, recrue héraultaise en-deçà de son ancien niveau toulousain, a lui aussi l'occasion de se relancer: le capitaine Yanga-Mbiwa reste suspendu, et son partenaire habituel dans la charnière centrale, Hilton, est incertain après avoir été touché aux adducteurs mardi en Ligue des champions.

Justement, Montpellier avait alors concédé une nouvelle défaite, sur le terrain de l'Olympiakos (3-1). "On n'est pas là pour se lamenter, on est là pour faire un match le plus costaud possible, élude Girard. On laisse de côté la Ligue des champions et les soucis pour se préparer et mettre un commando en route".

Le MHSC, qui n'a jamais gagné en championnat à la Mosson face au PSG depuis son retour en L1 en mai 2009 (mais l'a battu une fois en demi-finale de Coupe de la Ligue), se traîne à la 14e place de L1 et n'a pas encore connu le top 10 cette saison. Le rebond est d'autant plus urgent que le club aborde une série ardue (à Valenciennes, contre Bordeaux et à Lyon).