Lorient-Lille, question de dynamique
© AFP

Lille, en net regain de forme depuis cinq rencontres, peut monter provisoirement sur le podium en cas de victoire chez des Lorientais au contraire en plein doute, vendredi (20h45) en match avancé de la 13e journée de Ligue 1.

La dynamique actuelle des deux équipes a pour point de départ leur déplacement respectif à Rennes. Depuis sa défaite en Bretagne le 28 septembre (0-2), le Losc, à défaut de briller en Ligue des champions, a aligné quatre victoires et un nul en Championnat.

"On a un peu gommé les erreurs du début de saison. On est surtout plus costaud défensivement. Offensivement, on est aussi un peu mieux, on a retrouvé un peu plus d'efficacité. Par exemple, lors du dernier match contre Brest (1-0), en début de saison on n'aurait peut-être pas réussi à tenir le score", a expliqué l'attaquant Nolan Roux.

Actuellement à deux longueurs de la troisième marche, les Dogues pourraient en cas de succès et en attendant la suite de la journée monter sur le podium pour la première fois depuis début août.

"Il y a quatre points entre le premier et le neuvième. Le plus important, c'est d'avoir recollé aux équipes de têtes. Tous les gros sont là. Montpellier reviendra peut-être, mais ça va ajouter à la difficulté. Chaque victoire permettra de monter et descendre vite", a tempéré l'entraîneur nordiste Rudi Garcia, qui pense simplement pour l'instant à "poursuivre cette série".

"C'est un peu une fierté d'être revenu dans le wagon de tête, mais on ne veut pas s'enflammer, on sait que ça reste fragile", a affirmé Roux en écho.

Changement
Le déplacement des Merlus à Rennes, deux semaines plus tôt, marque inversement le début de leur chute au classement.

Sur le podium après cette victoire (2-1) arrachée en infériorité numérique, ils n'ont plus gagné depuis (quatre nuls et trois défaites).

Désormais quatre longueurs devant la zone rouge, ils ont encaissé 16 buts lors des quatre dernier matches et voient resurgir le spectre de leur deuxième partie de saison dernière, marquée par une série de 12 matches sans victoire et un maintien arraché à l'ultime journée.

"Il y a une prise de conscience (en match), mais cela arrive toujours trop tard", a déclaré Christian Gourcuff.

"On doit être plus fort à la récupération du ballon. Il faut agir sur ce que l'on peut. Et d'abord sur les problèmes défensifs qui nous plombent. Il faut retrouver de la confiance à travers une solidité collective supérieure. On essaie de changer des choses, on change de joueurs, on change de système. Dans mon boulot, il faut se poser des questions. Ma priorité, c'est de gagner des matches, d'inverser la tendance", a-t-il poursuivi.

Le technicien breton, toujours privé d'Alain Traoré (cuisse), a ainsi brièvement délaissé, mercredi à l'entraînement, son fidèle 4-4-2 pour un 4-1-4-1 afin de renforcer l'entrejeu.

Mais, avec le retour de son milieu Alaixys Romao, qui avait joué mercredi soir avec le Togo contre le Maroc (1-0), il est revenu à son emblématique système lors de la séance de jeudi et ne devrait pas y déroger pour ce match capital.